• Cinéma
19 janvier 2021

Hommage à Jacques Bral

Jean-Paul Salomé salue la mémoire du réalisateur d'Extérieur Nuit, Polar ou plus récemment Le noir (te) vous va si bien.

Je ne connaissais pas bien Jacques Bral. Mais j’aimais ses films. Extérieur Nuit avait été pour moi une révélation. Un souffle de liberté.

Plus tard lorsque j’ai été président de l’ARP dont il était membre, nous nous sommes souvent croisés. Il était posé, discret, chaleureux tout à la fois. Il parlait très bien, ses mots étaient comptés mais justes. Comme ses films. Comme ses images. Comme les dialogues de ses personnages.

Il ne se plaignait jamais alors que j’imagine qu’il aurait aimé tourner d’autres films encore. Récemment nous avons échangé par texto à propos d’un Prix que j’avais reçu au Festival de Cognac pour mon premier film Les Braqueuses. Prix que par un malheureux hasard je n’ai jamais reçu et dont je me souvenais avec peine de l’intitulé. C’est lui qui me l’a rappelé en m’apprenant au passage, toujours avec la même élégance, qu’il était présent à ce festival et qu’il s’en souvenait très bien. Mieux que moi en tous cas. Je pense à lui aujourd’hui avec affection et sa disparition trop rapide, trop précoce, me donne envie de revoir tous ses films.

Jean-Paul Salomé

 
crédit photo : © www.jacquesbralpeintre.fr

Vous avez aimé cette page ? Partagez la !

Please contact me

---- ou ----

Send a message

Contactez-Nous

À voir aussi

13 novembre 2020

Hommage à Nelly Kaplan

La cinéaste Marie-Castille Mention-Schaar, présidente de la Commission Cinéma de la SACD, salue la mémoire de cette autrice libre et obstinée.

Lire l’article