Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Infos

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Théâtre

Voir tous les tags

Tous les Théâtres en fête à la SACD

Les lauréats 2013 des Prix plaisir du théâtre sont Émilie Valantin et Benjamin Lazar.

Le rendez-vous incontournable de la création théâtrale

Depuis 2007, la SACD donne rendez-vous chaque année aux auteurs et artistes du monde du théâtre afin de célébrer la création théâtrale.

Elle est heureuse d’accueillir l’association Plaisir du Théâtre dont le jury indépendant (composé d’écrivains, de critiques de théâtre et de comédiens anciens lauréats) attribue chaque année deux prix. Pour l’année 2013, Armelle Héliot a remis le Prix Plaisir du théâtre – Marcel Nahmias 2013 à la marionnettiste et metteuse en scène Émilie Valantin, et le Prix Jean-Jacques Gautier 2013  au comédien et metteur en scène Benjamin Lazar. En son absence, c’est la comédienne et metteuse en scène Louise Moaty qui  a reçu le prix des mains de Gilles Costaz.

La cérémonie s’est déroulée le 27 janvier dans les salons de la SACD en présence de Jacques Fansten, président du Conseil d’Administration de la SACD, de Pascal Rogard, directeur général, de Louise Doutreligne, présidente de la commission Théâtre accompagnés de membres du Conseil d’Administration.

Les lauréats de l’édition 2013

Le Prix « Marcel Nahmias » décerné à un écrivain ou à un comédien de théâtre (pour l’ensemble de son œuvre ou de sa carrière) est remis cette année à l’auteure, metteuse en scène et marionnettiste Émilie Valantin.

Fille d’une enseignante et d’un menuisier ébéniste, Émilie Valantin, née à Lyon en 1940, utilise très tôt les marionnettes comme moyen d’expression. Après un début de carrière dans l’enseignement, elle devient en 1973  marionnettiste grâce à l’atelier animé à Lyon par Mireille Antoine et Robert Bordenave. Elle fonde avec Nathalie Roques à Montélimar le théâtre de Fust qui deviendra en 2009 la compagnie Émilie Valantin. La conception de spectacle de marionnettes requiert une implication sur tous les fronts de la création : conception des marionnettes, écriture et mise en scène. De nombreux spectacles et participations à des festivals en France et à l’étranger jalonnent le parcours artistique et artisanal d’Émilie Valantin. De La disparition de Pline, première scénographie de son fils Nicolas Valantin succès du OFF à Avignon en 1994, aux Fourberies de Scapin en 2006, Émilie Valantin est à l’origine en France et à l’étranger de créations pour des opéras, des théâtres ou encore des auditoriums et jardins publics pour lesquels elle concilie souvent marionnettes et lectures. Parallèlement, elle participe activement auprès de l’ENSATT à la formation des comédiens professionnels. En 2008, elle est mandatée par la ville de Lyon pour préparer et coordonner le Bicentenaire de Guignol. Aujourd’hui, Émilie Valantin se consacre pleinement à sa nouvelle création : Faust et usages de Faust présenté en décembre 2013 au Théâtre des Célestins à Lyon.

Le Prix « Jean-Jacques Gautier», du nom du célèbre critique du Figaro, décerné depuis 1989 à une personnalité émergente du monde du théâtre est attribué pour l’année 2013 au metteur en scène et comédien Benjamin Lazar.

Né en 1977, Benjamin Lazar est un amoureux et un spécialiste du théâtre baroque. À la fois comédien et metteur en scène, il fonde le Théâtre de l'incrédule. Passionné de théâtre, il est soucieux de représenter les pièces telles qu'elles ont été montées. C’est ainsi qu’il étonne en 2005 son public à l'Opéra Royal du Château de Versailles, avec son interprétation du Bourgeois Gentilhomme de Molière accompagnée de la musique de Lully, dans une mise en scène de la pièce éclairée à la bougie. Il met notamment en scène Cadmus et Hermione, de Lully, en 2008, ou encore Cendrillon, de Jules Massenet, en 2011. Benjamin Lazar a récemment créé l'Opéra Cachafaz, de Copi, au théâtre de Cornouaille.

Reportage  Photos

Crédits LN Photographers