Festival  d'Avignon  2014

Sujets à Vif

8-14 et 19-25 juillet à 11h et 18h - Jardin de la Vierge du Lycée Saint-Joseph

Coproduction SACD/Festival d’Avignon.

8 créations / 8 commandes
Les SujetS à Vif proposent des rencontres imprévues au Jardin de la Vierge entre interprétations et écritures. Des rapprochements, provoqués, préparés, rêvés, entre des auteurs.

Programme A

7 > 13 juillet à 11 h (relâche le 10)

  • Un jour nous serons humains / une commande à David Léon, Hélène Soulié et Emmanuel Eggermont

Texte : David Léon
Mise en scène : Hélène Soulié
Chorégraphie : Emmanuel Eggermont
Interprétation : Emmanuel Eggermont, Marik Renner

crédit : LN Photographers

Photos et extrait vidéo

 

  • Religieuse à la fraise / une commande à Kaori Ito et Olivier Martin-Salvan

Conception et interprétation : Kaori Ito et Olivier Martin-Salvan

crédit : LN Photographers

Photos et extrait vidéo

 

Programme B

7 > 13 juillet à 18 h (relâche le 10)

  • Tapis rouge / une commande à Nadia Beugré et Seb Martel

Chorégraphie et interprétation : Nadia Beugré
Musique : Seb Martel
Conseiller artistique et dramaturgie : Boris Hennion

crédit : LN Photographers

Photos et extrait vidéo

 

  • R2JE / une commande à Clément Dazin et Chinatsu Kosakatani

Conception et interprétation : Clément Dazin et Chinatsu Kosakatani
Bande originale : Spike

crédit : LN Photographers

Photos et extrait vidéo

 

Programme C

18 > 24 juillet à 11 h (relâche le 21)

  • Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières (prélude) / une commande à Benjamin Dupé et Pierre Baux

Conception, musique et mise en scène : Benjamin Dupé
Texte : d’après le livre La Haine de la musique de Pascal Quignard aux éditions Calmann-Lévy
Collaboration à la Scénographie : Olivier Thomas – Collaboration informatique musicale IRCAM : Manuel Poletti
Interprétation et musique : Pierre Baux et Garth Knox (alto)

crédit : LN Photographers

Photos et extrait vidéo

 

  •  Buffet à vif / une commande à Pierre Meunier et Raphaël Cottin

Conception et interprétation: Pierre Meunier et Raphaël Cottin
Collaboration artistique : Marguerite Bordat

crédit : LN Photographers

Photos et extrait vidéo

Programme D

18 > 24 juillet à 18 h (relâche le 21) 

  • Irrévérence(s)  / une commande à Marie-Agnès Gillot et Lola Lafon

Conception et interprétation : Marie-Agnès Gillot et Lola Lafon

crédit : LN Photographers

Photos et extrait vidéo

 

  • Je vais danser autour de ta tête jusqu’à ce que tu tombes  / une commande à Manuel Vallade et Volmir Cordeiro

Conception et interprétation : Manuel Vallade et Volmir Cordeiro
Collaboration artistique : Audrey Gaisan Doncel, Marie Alberto Jeanjacques
Costumes : Frédéric Cambier

crédit : LN Photographers

Photos et extrait vidéo


 

 

« Pour la huitième année, c'est une histoire de rencontres.
Ces rencontres incongrues, au Jardin de la Vierge, ce sont les "Sujets à Vif," huit formes courtes, huit confrontations, huit métissages proposés ensemble par le Festival d'Avignon et la SACD. A chaque fois, des auteurs, des créateurs, des interprètes, d'univers, d'horizon ou de disciplines différents, qui "normalement", n'auraient jamais dû travailler ensemble, acceptent le défi de mêler leurs écritures et leur art, pour se chercher, explorer et concocter ensemble une représentation éphémère. Un rapprochement inédit que nous avons provoqué avec délectation.
Le matin à 11 heures ou l'après-midi à 18 heures, ces laboratoires de création dont il aurait été inimaginables qu'ils voient le jour sans cette drôle de règle du jeu, vont surprendre, troubler, épater. A nouveau ils vont remplir les gradins d'un public avide de ces moments insolites de liberté, de culot ou d'expérimentation.
Depuis 17 ans, le Festival d'Avignon et la SACD partagent des aventures communes. "Le Vif du Sujet", après 9 ans, a évolué pour donner naissance à ces "Sujets à Vif", plus ouverts encore.
Cette année, pour nous, s'est ajoutée une autre rencontre, réjouissante : celle avec la nouvelle équipe du Festival. Ensemble, joyeusement, nous avons rêvé ces confrontations. Des noms ont fusé, avec le seul désir pour fil conducteur : entre théâtre, danse, cirque, musique, littérature, entre interprètes, chorégraphes compositeurs et metteurs en scène, tout se mêle. Il n'y a rien d'imposé, rien de prémédité, rien ne peut être convenu, il n'y a qu'une immense curiosité pour ce que les uns et les autres vont découvrir et nous montrer. Jusqu'au dernier moment ces spectacles demeureront imprévisibles.
Olivier Py a suggéré un terme pour définir ces créations qui, aux confins de toutes les disciplines du spectacle vivant, s'inventent en dehors de tout formatage : l'indiscipline.
Existe-t-il un plus beau programme ? »

 

Jacques Fansten

Président de la SACD
Pour l’année 2013-2014