Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Positions

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : contrefaçon numérique

Voir tous les tags

Rencontres Cinématographiques de Dijon

Communiqué final, photos et comptes-rendus des débats.

Les rencontres Cinématographiques organisées par l'ARP se sont tenues à Dijon du 9 au 12 octobre

Conscients de l’ampleur des bouleversements générés par la révolution numérique dans les secteurs cinématographiques et audiovisuels, nous avons manifesté notre vive inquiétude face au pillage des œuvres que constitue le piratage sur Internet. Cette inquiétude est partagée par tous les acteurs de la filière cinématographique européenne. Des solutions existent, la réponse graduée en est une.  Nous joignons notre détermination à celle des pouvoirs publics afin que la loi « Création et Internet », bientôt examinée au Parlement, permette aux fournisseurs d’accès à internet et aux professionnels de la filière cinématographique de construire une réponse adaptée et proportionnée,  respectueuse des libertés publiques face au développement du piratage.

- Nous appelons les parlementaires à combattre avec nous l’attitude démagogique de certains responsables politiques qui, à Paris comme à Bruxelles, tentent de diaboliser un projet de loi concerté et longuement muri par tous ceux qui sont attachés à l’épanouissement de la création.

- Nous nous associons au diagnostic du Club des 13 et aux discussions en cours autour de ses propositions pour remettre la création au cœur du compte de soutien. Dans cette perspective, nous souhaitons avec la SRF, l’UGS et la SACD, la mise en place d’un mécanisme de soutien au travail des auteurs, en amont de la prise en charge de leur projet par un producteur. Et cela pour restaurer l’audace et la liberté.

- Nous souhaitons que le financement du nouveau service public soit pérenne et dynamique afin que son rôle majeur dans le financement de la diversité de la création sorte renforcé  dans le cadre  des réformes en cours.

- Nous sommes très attachés au maintien des filiales de production cinéma de France 2 et France 3 et serons attentifs aux modes de calcul de leurs obligations d’investissement dans le cadre de la modification des statuts de France Télévisions.

- Nous espérons que la suppression progressive de la publicité sur les antennes de France Télévisions soit l’occasion d’une refondation de la politique de coproduction et de diffusion des œuvres cinématographiques conforme à sa mission de service public.

- Alors qu’en France les pouvoirs publics ont toujours su mettre la création au cœur des réformes du secteur audiovisuel, nous serons vigilants face aux dérives d’une réforme qui semble avant tout se préoccuper de la santé financière des grands groupes privés de l’audiovisuel. A ce titre, nous nous inquiétons de l’atteinte au droit moral des réalisateurs que constitue l’instauration sans aucune concertation d’une seconde coupure publicitaire.

- Fortement attachés au rôle des collectivités territoriales (villes, départements, régions) dans le soutien à la création et à la diffusion cinématographique, nous considérons qu’elles jouent un rôle majeur en matière de diffusion, d’éducation à l’image et d’aide à la production. L’étude réalisée par L’ARP et présentée dans le cadre des rencontres de Dijon permet de cerner le périmètre de leurs interventions et de souligner la pertinence de leur action.

Projet de loi « Création et Internet », projet de « loi audiovisuelle », refondation du compte de soutien en faveur de la création, développement du rôle des collectivités territoriales doivent être les principaux piliers de la politique cinématographique à venir.

Reportage  Photos

En images

Crédits Julien Attard