Festival  de  Cannes  2010

Rencontre à Cannes avec Olivier Wotling, directeur Cinéma du CNC

Le CNC au Pavillon des Auteurs

Ce matin, Olivier Wotling, Directeur du Cinéma au CNC, est venu répondre aux questions des auteurs de la SACD à Cannes.

Reportage  photos

Reportage photos

Crédits Julien Attard / SACD

Pascal Rogard, Directeur Général de la SACD, a indiqué en introduction que le budget du CNC était en augmentation de 5% en 2010.

Le CNC réfléchit depuis 2 ans à l’évolution des aides, des soutiens aux auteurs et aux producteurs.

Suite au rapport de René Bonnel, un groupe de travail sur les rapports entre auteurs et producteurs a été constitué pour étudier principalement comment assurer une meilleure transparence de l’exploitation des films vis-à-vis des auteurs. Ce groupe étudie le suivi des recettes et l’amortissement du coût du film.  Un accord interprofessionnel doit intervenir sur la question prochainement.

Une fois cet accord adopté, le CNC proposera de nouvelles mesures de soutien aux auteurs et aux producteurs, suivant en cela certaines des recommandations du Club des 13.

Il y aura à l’avenir plus d’aides directes aux auteurs et un renforcement de la capacité des producteurs à récupérer une partie de leur fonds de soutien assez en amont des projets pour la consacrer aux dépenses d’écriture.

Le budget des aides à l’écriture et à la réécriture est passé en 3 ans de 0,5 M € à 1,8 M €.

L’accès direct automatique des auteurs au fonds de soutien écriture devra répondre aux critères suivants : l’auteur devra avoir participé à un long métrage de moins de 4 M € agréé l’année précédente sans préfinancement d’une chaîne en clair.  L’aide sera de 10.000 € par auteur.  La demande devra être faite dans l’année qui suit le film générant l’aide et  celle-ci pourra être utilisée dans les 5 ans. Pascal Rogard a demandé à ce que le délai de demande de la première aide soit rallongé car il faut du temps pour que les auteurs soient informés de la disponibilité de cette œuvre.

Le budget annuel consacré au nouveau soutien auteur est de 0,5 à 0,7 M € par an.  Les auteurs souhaitent que ce budget soit au même niveau que celui consacré au Fonds d’innovation.

Olivier Wotling évoque également l’avance sur recettes dont le budget est de 27 M € par an.  Celle-ci s’ouvre à de nouveaux types de projets et à des films à plus gros budget que précédemment.  Elle aide 50 à 55 films par an.

Le CNC encourage la diversité de la programmation des salles.  Il prévoit une obligation pour le distributeur qui place un film en numérique de verser à l’exploitant un VPF (virtual print fee) pour les deux premières semaines d’exploitation. Une autre réglementation prévoit une obligation pour les circuits nationaux de prendre des engagements sur la diversité des films. Il ne peut notamment y avoir plus de deux copies d’un film par établissement et il y a un plafond hebdomadaire concernant les séances d’un même film par établissement.

Fin juin, se négociera une nouvelle réglementation sur les critères en cas de diffusion numérique dans les établissements de plus de 7 écrans.

Des questions ont porté également sur la problématique de la diffusion des œuvres de spectacle vivant et d’évènements sportifs dans les salles de cinéma.  Le CNC propose que la part de TSA perçue auprès des exploitants pour ces diffusions ne leur soit pas reversée.