Festival  de  Cannes  2009

Rencontre à Cannes avec Marc Tessier, Président de Glowria

Jeudi 14 mai, les auteurs et réalisateurs ont pu dialoguer avec Marc Tessier, Président de la plateforme de vidéo à la demande (VOD) Glowria. Il est également Président du syndicat des opérateurs de VOD.

Reportage  Photos

Rencontre avec Marc Tessier

Julien Attard / SACD

Marc Tessier a expliqué la genèse de Glowria qui, lorsqu’elle a été constituée, avait pour but de développer une offre VOD pour des marques partenaires actives dans la distribution de DVD (FNAC, Darty, Carrefour, etc).

Aujourd’hui, Glowria vise en priorité les abonnés à Internet haut débit qui ne souhaitent pas souscrire une offre triple play.  Glowria leur propose un terminal qui leur permet d’accéder à l’ensemble des plateformes VOD directement via leur connexion Internet, avec possibilité de visionnage sur leur écran de télévision.

Glowria milite pour que les opérateurs de réseau proposent sur leurs réseaux respectifs l’ensemble des opérateurs VOD afin d’assurer au plus grand nombre un accès à l’ensemble de l’offre légale de VOD.

Glowria a par ailleurs racheté le distributeur de vidéo Videofutur pour lier la vente du support matériel au visionnage des œuvres.

Le marché de la VOD payante était de 60 millions d’euros en 2008.  Son chiffre d’affaire mensuel est multiplié par deux tous les mois.

Marc Tessier croit beaucoup au développement de la SVOD (la VOD par abonnement) mais celui-ci est entravé par le problème des exclusivités de diffuseurs qui bloquent pendant plusieurs mois la diffusion de certaines œuvres en VOD.  Ce problème est la cause du manque d’offre cinématographique cohérente et permanente sur une même plateforme.

Marc Tessier croit beaucoup aux vertus de la nouvelle loi « Diffusion et protection de la création sur Internet » car elle va permettre le développement de l’offre légale tout en luttant efficacement contre la piraterie.

Il n’est pas opposé à ce que les opérateurs de VOD, une fois leur modèle économique établi dans 2 ou 3 ans, contribuent au préfinancement des œuvres cinématographiques.