Festival  de  Cannes  2009

Rencontre à Cannes avec Bernard Tani et Boris Duchesnay (Orange)

La SACD poursuit ses rencontres avec les grands partenaires du cinéma sur son stand à Cannes.

Reportage  Photos

Rencontre avec Bernard Tani et Boris Duchesnay

Julien Attard / SACD

Samedi 16 mai, Bernard Tani, Directeur TV et VOD d’Orange et Boris Duchesnay, Directeur des programmes d’OCS (Orange Cinéma Séries) ont dialogué avec les auteurs sur le stand de la SACD à Cannes.

Ils ont expliqué la stratégie d’Orange dans le domaine de la télévision et du cinéma.

OCS, créée en novembre 2008, comptait au 31 mars 2009 250.000 abonnés.

Elle est composée de 5 chaînes qui proposent du cinéma et des séries, tout en offrant un service de rattrapage de l’intégralité de ses programmes.  Ceux-ci sont accessibles sur 3 plateformes : la télévision, l’ordinateur et le téléphone mobile.

Le prix de l’abonnement est dit « milieu de gamme » à 12 euros par mois.

L’objectif est d’élargir le marché et d’augmenter le taux de pénétration de la télévision payante.

Chaque chaîne a un positionnement particulier :

  • Ciné Max : les grands succès récents français et étrangers
  • Ciné Choc : action
  • Ciné Novo :  cinéma d’auteur
  • Ciné Happy : programmation familiale
  • Ciné Géant : les grands classiques du cinéma et des séries

OCS propose la coexistence du linéaire et du non-linéaire.  La programmation délinéarisée est constituée de la télévision de rattrapage et également d’une proposition VOD de complément.

Orange souhaite travailler activement avec le cinéma français et souscrire à des obligations d’investissement dans la production.  Elle négocie actuellement avec toutes les organisations du cinéma pour définir les modalités de la catch up, la clause de diversité et le nombre de préachats.

Orange a préacheté une vingtaine de films depuis septembre 2008. Tous les genres l’intéressent, y compris les premiers films. Elle a signé des accords exclusifs notamment avec la Warner, HBO, Gaumont et Fidélité.

Orange souhaite investir également dans la fiction ; à court terme, Orange va financer 3 types de programmes : le documentaire tournant autour du cinéma, les formats courts et l’animation.  Ensuite, elle souhaite être partenaire financier de fictions lourdes (26 et 52 minutes) comme deuxième diffuseur.  A plus long terme, Orange souhaite être le partenaire exclusif de nouveaux formats de fictions à budget plus resserré.