Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Positions

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Audiovisuel , Sénat

Voir tous les tags

Rapport du Sénat sur la production audiovisuelle : une démarche constructive

La SACD a pris connaissance avec beaucoup d’intérêt du rapport du sénateur de Haute-Garonne, Jean-Pierre Plancade, fait au nom de la Commission de la Culture, de l’Education et de la Communication du Sénat consacré à la production audiovisuelle.

La SACD est satisfaite que le rapport ne se résume pas à l’avenir des relations entre producteurs et diffuseurs, aussi essentielles soient-elles, mais rappelle l’attachement des sénateurs à des principes essentiels et cardinaux du soutien à la création audiovisuelle patrimoniale (fiction, documentaire de création, animation, spectacle vivant, vidéomusiques).

La SACD partage notamment avec les sénateurs la conviction que le maintien d’obligations d’investissement des diffuseurs dans la création patrimoniale et de quotas de diffusion d’œuvres d’expression originale française et européennes doit s’inscrire durablement au cœur de la politique d’exception culturelle. 

La SACD se réjouit que les sénateurs aient tenus à apporter leur soutien aux quotas d’œuvres en langue originale française. La volonté de certains professionnels de pouvoir intégrer davantage, dans le calcul de leurs obligations, des œuvres tournées en anglais contribuerait à affaiblir la légitimité d’une réglementation audiovisuelle validée par la Commission européenne car participant de l’expression de la diversité linguistique de l’Union. Elle aurait par ailleurs un impact extrêmement négatif sur l’emploi des créateurs français.

Elle rejoint également le Sénat, comme le CSA, dans l’analyse positive qu’il donne de l’application des quotas dans les œuvres patrimoniales. En effet, le montant global des investissements des chaînes dans les œuvres patrimoniales a atteint 805 millions d’€ en 2011, soit +9% par rapport à 2007.

La SACD suivra avec intérêt les débats et discussions professionnelles qui auront lieu, dans les semaines qui viennent,  quant aux relations entre producteurs et diffuseurs et au partage de droits.

Pour sa part, la SACD considère que ces réflexions sur l’attribution éventuelle de parts de coproduction aux chaînes de télévision doivent s’ouvrir sans idéologie ni tabous et avec un objectif central : favoriser et faciliter la circulation et l’exploitation des œuvres audiovisuelles.

Dans ce cadre, la proposition du rapport du Sénat de mettre en place une obligation d’exploitation suivie des œuvres audiovisuelles va dans le bon sens.

La SACD, qui participera aux Assises de l’Audiovisuel qui se tiendront le mercredi 5 juin, espère que les pouvoirs  publics définiront, après les rapports Lescure et celui du Sénat, une ambition renouvelée pour la création audiovisuelle patrimoniale.