Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Positions

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : TV publique

Voir tous les tags

Proposition de suppression des ressources publicitaires sur le service public :

La SACD souhaite une réflexion approfondie pour préserver un service public audiovisuel fort et bien financé

La SACD a pris connaissance des déclarations du Président de la République annonçant le lancement d’une réflexion sur la suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques de télévision.

Elle se réjouit évidemment de la volonté du Président de la République d’inscrire les auteurs, la création et la culture au cœur du développement de France Télévisions et de renforcer la singularité du service public.

Toutefois, la SACD reste dubitative quant aux modalités de mise en œuvre de la suppression de la publicité sur le service public et aux mécanismes pouvant compenser un manque à gagner de l’ordre de 830 millions d’€ par an.

Elle craint notamment qu’une suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques ne conduise à une évaporation des ressources qui irriguent aujourd’hui le champ audiovisuel et qui participent au financement de la création. Le projet présidentiel pourrait en effet renforcer et accélérer le mouvement actuel de transfert des ressources publicitaires vers les nouveaux acteurs de la TNT et de l’Internet dont la contribution à la création audiovisuelle et cinématographique est marginale, faible, voire nulle.

La SACD sera donc vigilante à ce que la réflexion qui devra s’engager ne conduise ni à un amoindrissement des ressources du service public ni à une restriction du périmètre actuel de l’audiovisuel public.

Elle souhaite aussi que l’évocation insistante des modèles anglais et allemand de télévision publique incite le gouvernement à soutenir une augmentation conséquente de la redevance audiovisuelle.

Le succès des groupes publics anglais et allemands repose en effet très largement sur une redevance qui se situe à 204€ par an en Allemagne et à 181€ par an en Grande-Bretagne.

Au-delà, la SACD s’interroge sur la coordination entre les projets de réforme et les réflexions qui ont été engagées ces derniers mois pour redessiner les contours du soutien à la création et l’environnement du paysage audiovisuel.

Après le recul du Gouvernement, en octobre dernier, sur le renforcement des investissements des diffuseurs dans les œuvres audiovisuelles, la SACD fait le constat que le projet de suppression des recettes publicitaires sur France Télévisions rend, au contraire, indispensable le renforcement des obligations patrimoniales des télévisions commerciales et la parution rapide du décret l’organisant.

A l’inverse, la SACD jugerait déplacé et choquant que certains groupes audiovisuels privés continuent à réclamer une diminution de leurs obligations en faveur de la création tout en bénéficiant d’une nouvelle rente publicitaire. Ainsi, elle juge indispensable que le surplus de recettes publicitaires au profit des groupes privés soit directement affecté au développement de la création.

C’est dans ce contexte que la SACD souhaite proposer aux pouvoirs publics d’organiser, dans les meilleurs délais, une commission de réflexion large, diversifiée et pluraliste, afin d’envisager l’articulation la plus pertinente et la plus efficace entre les projets de réforme de l’audiovisuel et la nécessité de contribuer à une modernisation du financement de la création.

Pour sa part, la SACD est prête à apporter sa contribution sincère à cette concertation et cette réflexion commune, gage d’un débat serein et constructif pour élaborer une politique audiovisuelle qui se fixe comme horizon le développement du service public et la pérennité d’un soutien original et ambitieux à la création et à la diversité culturelle dans un contexte mouvant et de profonde mutation.