Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Infos

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Etudes , Ministère de la Culture

Voir tous les tags

Présentation de deux études consacrées aux auteurs de la SACD de 1997 à 2008 : mieux comprendre le métier d’auteur

En  images

Crédits SACD

À l’occasion de la rencontre presse organisée ce jour à la SACD, Laurent Heynemann, président de la SACD et Pascal Rogard, directeur général, ont rendu public en présence des représentants du Ministère de la Culture et de la Communication, Georges-François Hirsch, directeur général de la création artistique (DGCA) et Philippe Chantepie, chef du Département des Études, de la Prospective et des Statistiques (DEPS), deux études initiées par le Ministère de la Culture et de la Communication et la SACD. 

Avec plus de 50 000 membres, le rôle de la SACD est d’être au service de tous les auteurs, de toutes les écritures et de toutes les disciplines du spectacle vivant et de l’audiovisuel.
Avec le Ministère de la Culture et de la Communication, la SACD souhaitait décrypter et comprendre l’évolution des profils, des carrières, des répartitions de droits de ses auteurs membres sur plus de dix ans et a donc engagé deux études :

  • Une diversité de carrières d’auteur de l’audiovisuel et du spectacle vivant. Les auteurs de la SACD de 1997 à 2008 réalisée par Marie Gouyon, chargée d’analyse au DEPS.
  • Écrire pour le théâtre, étude menée par Antoine Doré, Chercheur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales (EHESS).

Ces travaux soulignent chacun à leur manière d’une part la difficulté de construire une carrière d’auteur en France, même si le modèle français reste plus protecteur des auteurs que nos voisins européens, et d’autre part les inégalités entre les auteurs : entre les hommes et les femmes, géographiquement, au sein d’un même répertoire et entre le spectacle vivant et l’audiovisuel. Concernant la rémunération des auteurs, leurs revenus sont très disparates et une minorité d’auteurs concentre l’essentiel des droits répartis. Par ailleurs, les deux études constatent que la population des auteurs est majoritairement parisienne, âgée et masculine, malgré une féminisation croissante et qu’elle travaille assez largement pour l’audiovisuel.

La SACD souhaite que les éléments mis en lumière par ces deux études et qui illustrent la fragilité et, même pour certains, la précarité des parcours des auteurs servent de points d’appui  pour faire évoluer les conditions de travail et de rémunération des auteurs. Dans cette perspective, elle encourage les pouvoirs publics à se saisir des données de ces études pour construire, au-delà de la politique de la création, une politique des créateurs, ce que la création d’un observatoire essentiellement consacré à l’étude du spectacle vivant pourrait contribuer à bâtir.