Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Positions

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Cinéma , médiateur

Voir tous les tags

Nomination d'un médiateur pour favoriser la transparence dans le cinéma

un accueil favorable de la part des auteurs et des éditeurs

L’ARP, la SACD, la SCAM, la SCELF, la SRF et l’UGS saluent la nomination par le Ministre de la Culture et de la Communication d’un médiateur chargé de faire émerger un accord entre les organisations d’auteurs et de producteurs pour aboutir à une réelle transparence des remontées de recettes de films.

Elles espèrent que cette médiation permettra de favoriser la prise d’engagements fermes de la part des producteurs de cinéma en faveur de la transparence des relations entre auteurs et producteurs.

Par ailleurs, les organisations signataires sont satisfaites du choix de Roch-Olivier Maistre, dont l’indépendance et la compétence sont unanimement reconnues dans la profession, pour mener à bien cette mission.

Les organisations signataires rappellent que plusieurs rapports rendus publics par le Département des Etudes, de la Prospective et des Statistiques (DEPS) du Ministère de la Culture et de la Communication en 2006 ainsi que la mission confiée à René Bonnell, ancien secrétaire général de la Chambre Syndicale des Producteurs de Cinéma, en 2008 par le Centre National de la Cinématographie avaient tous constaté la nécessité d'améliorer et de préciser la qualité des informations fournies, notamment par les producteurs, aux auteurs quant aux recettes provenant de l’exploitation des œuvres, quel que soit le mode d’exploitation.

Après de longues négociations qui ont suivi la parution du rapport de René Bonnell, l’ensemble des organisations d’auteurs ont pu conclure le 24 juin dernier avec l’API (Gaumont, Pathé, UGC et MK2), mais sans le soutien des autres syndicats de producteurs (APC, SPI et UPF) un accord équilibré, juste et positif autour d’une clarification du calcul du coût d’un film et de son amortissement.

Pour sortir de la situation de blocage actuel, les organisations signataires participeront avec conviction à cette mission de médiation qui représente une chance de parvenir à une solution ambitieuse et respectueuse du droit des auteurs et à la refondation d’un couple auteurs -producteurs qui ne peut exister sans confiance ni transparence.