Cannes  2014

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Cannes , Cinéma , UNIFRANCE

Voir tous les tags

Le cinéma est un atout pour la France à l’international

Jeudi 22 mai, la SACD recevait sur son stand Isabelle Giordano, directrice générale d’UniFrance.

Créé en 1949 sous la forme d’une association loi 1901, UniFrance compte près de 600 adhérents, producteurs, exportateurs, réalisateurs, comédiens, auteurs et travaille à promouvoir le cinéma français à l’international avec un double-objectif : soutenir l’activité artistique en favorisant la promotion du cinéma dans toute sa diversité ; appuyer les exportations en organisant notamment des marchés et des festivals.

Isabelle Giordano tient à cette double-nature du cinéma, à la fois artistique et économique. Du côté de l’économie, le cinéma se révèle être un secteur dynamique : le cinéma français est la seconde cinématographie à l’export dans le monde ; depuis plusieurs années, des exportations qui génèrent en moyenne 300 millions d’euros de recettes (avec une exception en 2012 grâce à des films comme Intouchables et The Artist) ; 65 millions de spectateurs de films français chaque année en moyenne dans les salles de cinéma.

Côté artistique, la France bénéficie d’une grande diversité de talents et d’une perception très positive à l’international. A l’occasion de ses 65 ans, UniFrance a réalisé une étude sur la perception du cinéma français à l’étranger. Le bilan est bon : 74% des 5 000 personnes interrogées disent aimer le cinéma français ; 82% considèrent que le cinéma français s’est amélioré ces dernières années.

Quelques points forts émergent : globalement, les sujets et les histoires développés dans les films français font l’objet d’une adhésion du public ; le cinéma français est vu comme un cinéma d’une grande qualité esthétique.
L’une des priorités aujourd’hui est d’aider les films français à être exploités. C’est un dossier d’autant plus urgent que dans beaucoup de pays, les salles de centre-ville tendent à disparaître au profit de multiplexes qui sont moins ouverts à la cinématographie française.

Répondant à une question sur le marché chinois, Isabelle Giordano souligne l’importance de la Chine qui est un partenaire commercial important de la France. Chaque jour, se construit une dizaine de salles. De fait, les résultats au box-office des films français peuvent vite devenir très impressionnants. Néanmoins, la politique de quotas de films étrangers en salles limite drastiquement le nombre de films français exploités sur les écrans étrangers. Malgré les nombreuses visites en Chine, le quota est resté inchangé : seuls 7 films français par an peuvent accéder aux salles.

Dans les autres pays, il existe des structures proches de celles d’UniFrance (Allemagne, Italie, Japon, Corée du Sud…) mais aucune ne bénéficie d’un budget de 8 millions d’euros pour soutenir leur cinéma national.

Reportage  Photos

Crédits LN Photographers