Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Cinéma

Le Prix Henri-Jeanson 2014 décerné à Pierre Jolivet

Sophie Deschamps, présidente du Conseil d’administration de la SACD a remis hier soir le Prix Henri-Jeanson 2014 au réalisateur, scénariste et comédien Pierre Jolivet en présence de Pascal Rogard, directeur général de la SACD et de Janine Lorente, directrice générale adjointe.

Ce prix récompense un auteur dont « l’insolence, l’humour, la puissance dramatique perpétuent la mémoire de l’un des plus célèbres scénaristes et dialoguistes du cinéma français » auquel a rendu hommage le réalisateur Jean Becker, membre de la commission Cinéma de la SACD. En ces temps où la liberté d’expression et l’insolence doivent être encore plus défendues et célébrées, la SACD réunie autour des autres membres de la commission Cinéma, Bertrand Tavernier, Laurent Heynemann et Jean Marboeuf, ainsi que d’autres auteurs du conseil d’administration de la SACD, tous ont tenu à décerner ce prix à Pierre Jolivet.

Reportage  Photos

Crédits LN Photographers

Pierre Jolivet 

Le réalisateur, scénariste et comédien Pierre Jolivet naît en 1952 à Saint-Mandé. Dès l’adolescence, il  s’oriente vers la comédie en montant des spectacles avec son frère, l’humoriste Marc Jolivet. Ils créeront ainsi tous deux un duo comique « Recho et Frigo » qui deviendra populaire dans les années 70. Fort de ces débuts réussis d’humoriste et de comédien, c’est surtout l’écriture et la production de films qui l’attirent. En 1985, il réalise son premier long métrage, le thriller Strictement personnel qui sera nommé au César du premier film.

Éclectique, il aime aborder tous les genres, de la comédie avec Le complexe du Kangourou (1986) au film historique Le frère du guerrier (2001) en passant par le drame psychologique Force majeur (1988) ou encore la comédie romantique Je crois que je l’aime (2007) ou le polar Mains armées (2012), prix polar 2012 au Festival de Cognac. À chaque fois, il explore dans ces films une dimension sociale toujours empreinte d’un humour et d’une ironie qui dans le traitement fait écho aux dialogues d’Henri Jeanson. Fred (1997), Ma petite entreprise (1999) prix du scénario au Festival de Montréal, Filles uniques (2002) ou encore La Très, Très grande entreprise (2008) illustrent bien cette curiosité pour le réel (traitement de la crise, de la justice, de la mondialisation), mais aussi de son besoin d’en écrire la satire.

Engagé également pour la défense des auteurs, Pierre Jolivet a été président de l’ARP en 1999 et en 2005.

Son prochain film, Jamais de la vie avec Olivier Gourmet et Valérie Bonneton sortira sur les écrans en avril prochain.

Henri Jeanson (1900-1970) est l’un des plus célèbres dialoguistes du cinéma français. Journaliste, critique, pamphlétaire, scénariste, dialoguiste, auteur de théâtre, pacifiste et anarchiste, il se bâtit dès les années 20 une réputation de polémiste insolent et subversif. Il est l’auteur des dialogues de 80 films dont Pépé le Moko, Entrée des artistes, Fanfan la Tulipe, La Vache et le prisonnier, et bien sûr Hôtel du Nord. Ce Prix a été initié par Claude Marcy, son épouse.

Les précédents Lauréats du Prix Henri-Jeanson

Albert Dupontel (2013), Jean-François Halin (2012), Pierre Schoeller (2011), Benoît Delépine et Gustave Kervern (2010), Radu Mihaileanu (2009), Cédric Klapisch (2008), Marjane Satrapi (2007), Rachid Bouchareb (2006), Francis Veber (2005), Jean-Loup Dabadie (2004), Denys Arcand (2003), Michel Blanc (2002), Bertrand Blier (2001), Dominik Moll et Gilles Marchand (2000), Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri (1999), Pascal Bonitzer (1998), Robert Guédiguian et Jean-Louis Milési (1997).