Prix  Henri  Jeanson

Le Prix Henri-Jeanson 2009 décerné par la SACD à Radu Mihaileanu

Le Conseil d’Administration de la SACD est heureux d’attribuer le Prix Henri-Jeanson, décerné à un auteur "pour sa liberté de ton, son humour et son engagement pour le cinéma", à Radu Mihaileanu.

Reportage  photos

La remise du Prix en images.

Crédits Julien Attard / SACD

Ce prix lui a été remis le 9 février 2010 par Jacques Fansten, Président de la SACD.

Radu Mihaileanu
Né à Bucarest, en Roumanie, fils d’un journaliste déporté pendant la guerre et d’une éditrice de livres pour enfants, Radu Mihaileanu décide d’émigrer à Paris en 1980, pour fuir la dictature de Ceausescu.
Avant de quitter la Roumanie, il exerce le métier d’acteur au Théâtre Juif (Yiddish) de Bucarest. En parallèle, il constitue une troupe de théâtre clandestine qui joue devant un parterre d’étudiants des comédies subversives qu’il écrit, joue et met en scène.
C’est à Bucarest qu’il prépare dans le plus grand secret sa candidature à l’IDHEC (la FEMIS d’alors). Ayant réussi son examen d’entrée, il quitte la Roumanie avec un visa touristique pour Israël, puis rejoint la France. Pendant plusieurs années, il conserve son statut d’apatride et à sa sortie de l’IDHEC, en 1983, exerce tous les métiers du cinéma pour gagner sa vie.

En 1988 il reçoit la nationalité Française.

Au fil des rencontres, il devient l’assistant de Marco Ferreri, Jean-Pierre Mocky, Michel Legrand, Edouard Niermans, Fernando Trueba, Alain Tasma et Nicole Garcia.

Co-scénariste du « Banquet » de Marco Ferrreri, il réalise son premier long métrage « Trahir » en 1992. Le film bénéficie d’un grand succès d’estime, surtout aux Etats Unis (il est très remarqué au Festival de Sundance) et gagne de nombreux prix (Grand Prix du Festival de Montréal, Grand Prix au Festival de Viareggio, Prix du Jury au Festival d’Istanbul, etc.).

Le succès public vient en 1998, avec son deuxième long-métrage, « Train de vie ». Récompensé lui aussi par de nombreux prix (Prix de la Critique au Festival de Venise, Prix du Public aux Festivals de Sundance, Miami, Hampton et Sao Paulo, Donatello - le César italien - du Meilleur Film Etranger en Italie ainsi que deux nominations aux César), le film jouit d’une critique quasi unanime et connaît une carrière internationale, étant distribué quasiment dans tous les pays.

En 2005, avec son troisième long métrage, « Va, vis, deviens », Radu Mihaileanu relate l’odyssée des Falashas, vue à travers les yeux d’un petit garçon Ethiopien chrétien se faisant passer pour Juif pour émigrer en Israël afin de survivre. Jamais le destin des Juifs Ethiopiens n’avait été conté au cinéma jusqu’alors.
Ce dernier long-métrage jouit d’une carrière exceptionnelle autant en France qu’à l’étranger. 600.000 spectateurs français adoptent l’enfant Ethiopien, 150.000 DVD se vendent dans l’hexagone, le film sortant quasiment dans tous les pays du monde et remportant plus de 30 prix (dont 15 Prix du Public) aux quatre coins du globe : César 2006 du Meilleur Scénario, Prix du Public au Festival de Berlin 2005 – section Panorama,  Meilleur Film et Meilleur Scénario au Festival de Copenhague, Meilleur Film et Prix de l’Education à la Citoyenneté démocratique Européenne au Festival « Patrimoine des Cinémas d’Europe » Strasbourg 2005 – Organisé par le Conseil d’Europe et Eurimages, Prix du Public Mondial, dans le cadre des Lumières de la Presse Etrangère (organisé par TV5), etc.

Sorti en novembre, « Le Concert » qui relate les aventures d’un faux orchestre du Bolchoï se rendant à Paris pour un concert au Théâtre du Châtelet réunit en France près de 2 millions de spectateurs et se retrouve avec 6 nominations aux Cesar : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleure musique, meilleur montage et meilleur son.

Radu Mihaileanu a aussi réalisé deux téléfilms : « Les Pygmées de Carlo » (Arte – 2002) et « Bonjour Antoine » (M6 – 1996) et écrit deux ouvrages « Va, vis et deviens » (roman – Grasset – 2005) et « Une vague en mal de mer » (poèmes – Caractères – 1987).
En 2007 il a été promu Chevalier des Arts et des Lettres par le Ministre de la Culture Français, Mme Christine Albanel.
En 2006 il a été décoré de l’Ordre du Mérite au grade de Cavalier par le Président de la Roumanie, M. Traian Basescu
En 2008 il a été nommé Ambassadeur Européen du Dialogue Interculturel (auprès de la Commission Européenne) et en 2009 Ambassadeur Européen pour la Création et l’Innovation.

A  écouter

Les discours de Jacques Fansten et Radu Mihaileanu