Prix  Henri  Jeanson

Le Prix Henri Jeanson 2006 remis à Rachid Bouchareb

Le Conseil d’Administration de la SACD a décidé d’attribuer le Prix Henri-Jeanson 2006 à Rachid Bouchareb pour l’ensemble de son œuvre.

Reportage  photos

La remise du Prix en images

Crédits Julien Attard / SACD

Rachid Bouchareb débute à la télévision, où il réalise des courts métrages : La Pièce, 1976, Le Banc, Peut-être la mer, Exil, Algérie, 1983. En même temps, il est assistant réalisateurs sur de nombreux tournages (1977 à 1983).
Avec son premier long métrage, Baton Rouge, en 1985, il obtient le Prix du meilleur film au Festival d'Amiens et le Prix du Public au Festival de Rego. Cheb, son second film, en 1991, est couronné par de nombreux Prix de même que ses autres films : Poussières de vie en 1994 et Little Sénégal en 2001.
Parallèlement, il continue à écrire pour la télévision et réalise notamment Les Années déchirées, en 1992, L'Honneur de ma famille, en 1997.

Avec Jean Bréhat, il crée les sociétés de production : 3B productions et Tessalit productions. Il a produit les films de Edwin Baily, Drissa Touré, Kujtim Cashku, Ziad Doueiri, Bourlem Guerdjou, Anne Villacéque, François Armanet, Lidia Bobrova, Nghiem-Minh Nguyen-Vo, Raphaël Jacoulot et tous les films de Bruno Dumont.
Indigènes, son dernier film, a reçu cette année le Prix d'interprétation masculine, collectivement pour les cinq comédiens Jamel Debbouze, Samy Naceri, Sami Bouajila, Roschdy Zem, Bernard Blancan et le Prix François Chalais.

Ses films engagés abordent les thèmes de la mémoire et l'histoire, la recherche d'identité, la modernité et la tradition.

Sa filmographie
Indigènes co écrit avec Olivier Lorelle (2006)
Little Senegal co écrit avec Olivier Lorelle (2001)
Poussières de vie  co écrit avec Bernard Gesbert d'après Anh Duyen (1994)
Cheb co écrit avec  Abdelkrim Bahloul et Christian Zerbib (1991)
Bâton Rouge co écrit avec Jean-Pierre Ronssin (1985)
Peut-être la mer  co écrit avec Jean Bigot (1982)