Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Positions

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Soutien

Voir tous les tags

La SACD soutient Marie NDiaye

La SACD a pris connaissance avec un mélange de consternation et de fou rire du nouveau concept inventé par le député Eric Raoult : l'obligation de réserve des auteurs dès lors qu'ils auraient reçu un prix prestigieux. C'est une curieuse conception de la reconnaissance qui leur est accordée que de la considérer comme un bâillon.

Ce détournement, sans précédent dans une démocratie, de l'utilité des prix littéraires, et sans doute bientôt de tous les autres prix, laisse pantois, tant il ignore le rôle essentiel des artistes d'offrir au public la liberté précieuse de leur regard et de leurs opinions.
 
Jusque là, seules les dictatures avaient cru pouvoir confiner les créateurs dans la fonction unique de chanter la gloire des gouvernements des pays dans lesquels ils vivent. Eric Raoult devrait savoir que c'est un exemple périlleux à suivre et que jamais cette censure et cette oppression n'ont réussi à les faire taire totalement, ni garanti durablement la survie de ces régimes.
 
La liberté des auteurs est le seul socle sur lequel peut se construire leur œuvre. Comme tous les autres citoyens, la seule limite qui peut leur être fixée est le respect de la loi et aucune loi dans notre pays n'interdit de louanger comme de critiquer l'état de la société.
 
La SACD, fondée par Beaumarchais qui écrivait que "sans la liberté de blâmer il n'est pas d'éloge flatteur", appelle les responsables politiques de tous bords à manifester leur désapprobation devant cette attaque inédite de la liberté d'expression.
 
La SACD tient à saluer le grand talent de Marie NDiaye, à qui elle avait remis en 2003 son prix "nouveau talent théâtre" sans rien lui demander en échange et à lui redire son amitié et son soutien