Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Infos

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Danse

Voir tous les tags

La SACD mobilisée pour la venue à Paris de Tamara Nijinski et Kinga Nijinsky Gaspers

Les descendantes du célèbre chorégraphe Vaslav Nijinski ont rencontré des chorégraphes, des administrateurs et les services de la SACD, à l’initiative du chorégraphe Daniel Larrieu, administrateur SACD.

Un collectif de chorégraphes et la SACD ont organisé et financé la venue, en France, de la fille cadette de Vaslav Nijinski, Tamara, 93 ans, et de sa petite-fille Kinga Nijinsky Gaspers à l’occasion du centième anniversaire de la création du Sacre du Printemps, joué au Théâtre des Champs-Elysées du 29 au 31 mai prochains.

Un événement qui se tient dans un contexte très particulier : ces représentations sont les premières à avoir fait l’objet d’une autorisation négociée en amont de part de la succession du célèbre chorégraphe.
Depuis 25 ans, l’œuvre est exploitée par Millicent Hodson et Kenneth Archer, deux historiens ayant remonté la célèbre chorégraphie de Vaslav Nijinski qui n’avait pas noté son ballet en 1913. Hodson et Archer s’estiment donc propriétaires de leur reconstruction. Ils n’ont jamais demandé d’autorisation pour exploiter le nom Nijinski qui par ailleurs est une marque déposée. Ils n’ont jamais non plus réservé une part de droits à la succession Nijinski malgré l’utilisation de son nom dans leurs diverses représentations et dans la communication au public. Par manque de moyens, la succession n’a jamais entamé les démarches judiciaires demandant une reconnaissance de paternité de l’œuvre.

L’œuvre originale avait été déclarée à la SACD en 1913. La commémoration du centenaire de la création du Sacre est donc l’occasion pour la SACD de mettre en relief la problématique des œuvres reconstruites sans considération de la chaîne des droits d’auteur. Le fait d’être parvenu à négocier un contrat particulier de représentation dans ce contexte est, aux yeux de la SACD, un début de reconnaissance des droits Nijinski. La SACD remercie à cet égard le Théâtre des Champs Elysées qui participe de fait à cette légitime reconnaissance.

Tamara Nijinski se verra remettre les insignes de Commandeurs des Arts et des Lettres par Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, à l’issue de la Première du Sacre du Printemps sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées (le 29 mai). La représentation sera d’ailleurs diffusée le soir même sur Arte.

Reportage  Photos

Crédits SACD