Festival  d'Avignon  2012

L'inquiétude

une commande à Stanislas Roquette

Conception : Stanislas Roquette, Céline Schaeffer.
Texte L’inquiétude de Valère Novarina (P. O. L.).
Mise en espace : Céline Schaeffer. Composition musicale : Christian Paccoud. Interprétation : Stanislas Roquette.
Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication,de la compagnie Artépo, le concours du Centre national de la Danse et du théâtre du Châtelet.

« Un homme parle à des animaux, c’est-à-dire à des êtres sans réponse. Il parle à trois cents yeux muets. Il prononce Le Discours aux animaux, une navigation dans l’intérieur, c’est-à-dire d’abord dans sa langue et dans ses mots. Un homme parle à des animaux et ainsi il leur parle des choses dont on ne parle pas : de ce que nous vivons, par exemple, quand nous sommes  portés à nos extrêmes, écartelés, dans la plus grande obscurité et pas loin d’une lumière, sans mots et proches d’un dénouement. » Valère Novarina 

« L’inquiétude est la seconde partie de l’adaptation pour la scène du Discours aux animaux. Pour moi, c’est l’explosion très intime de la parole d’un  enfant, celui qu’on imagine, celui que l’auteur est peut-être, celui que je suis. Cet enfant qui se découvre une béance, un trou, un manque, et qui en souffre beaucoup. Une incapacité à discipliner sa bouche et son corps et ses désirs. Alors il s’agit d’appeler, de lancer, de protester et d’apostropher : Dieu, ou les pierres, ou les animaux, ou ceux qui écoutent. » Stanislas Roquette

Extrait vidéo :