Hommage

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Hommage

Voir tous les tags

Inauguration de la salle Claude Brulé

Le grand salon de l'Hotel Blémont porte désormais le nom de l'ancien président de la SACD, Claude Brulé.

Le grand salon vert de la SACD, qui accueille le conseil d'administration dans ses réunions régulières, s'appelle désormais la salle Claude Brulé. Son épouse Monique Marquis-Brulé a dévoilé la plaque à son nom le 21 novembre dernier en présence du président de la SACD, Jacques Fansten et de nombreux administrateurs, d'hier et d'aujourd'hui.

Claude Brulé

Auteur dramatique, scénariste, réalisateur et journaliste, Claude Brulé s’est éteint le 30 septembre 2012. Pour le théâtre, il avait notamment signé avec Jean Poiret la revue Les Grosses Têtes au théâtre de l’Athénée et avec Alain Decaux, Hugo, L’Homme qui dérange.

Au cinéma, il co-écrit avec Roger Vailland pour Roger Vadim Les Liaisons dangereuses (1959), et avec Jean-Claude Forest Barbarella (1968). Il participe au chef d’œuvre de Luchino Visconti Rocco et ses frères (1960) dont il écrit les dialogues. Suivront entre autres les scénarios de : Les Adolescentes d’Alberto Lattuada (1960), La Proie pour l’ombre d’Alexandre Astruc (1961), Up from the beach (Le Jour d’après  en version française) de Robert Parrish (1965), Le Scandale de Claude Chabrol (1967), La Leçon particulière de Michel Boisrond (1968). Avec Angélique marquise des anges et Merveilleuse Angélique (1964), l’un de ses plus grands succès reste le film de René Clément  Paris brûle-t-il ? dont il est un des scénaristes avec Jean Aurenche, Yves Boisset, Pierre Bost, Marcel Moussy, Gore Vidal et Francis Ford Coppola (1966).

Dès les années 70, il participe aux grandes heures de la télévision française avec des feuilletons tels que : Arsène Lupin, La Dame de Monsoreau, La Ville noire, Le Soleil se lève à l’est, Le Fou et le Désert, Le Roi qui vient du sud (Henri IV), Molière pour rire et pour pleurer, Ce Diable d’homme (Voltaire), Les Évasions célèbres, l’Argent.

Engagé en faveur des auteurs, il fut un membre indissociable de la SACD. Claude Brulé a été à deux reprises de 1988 à 1990 et de 1992 à 1994, président de la SACD, dont il était jusqu’à sa disparition le délégué aux affaires juridiques.

Reportage  Photos

Crédits SACD