Disparition

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Disparition

Voir tous les tags

Hommage à Roland Dubillard par Jean-Michel Ribes

L’auteur dramatique est décédé à l’âge de 88 ans. Jean-Michel Ribes salue sa mémoire.

L’auteur des Diablogues (1975) s’est éteint le 14 décembre à Paris. Son œuvre, théâtrale essentiellement, flirtait souvent avec l’absurde à la manière d’Eugène Ionesco et Samuel Beckett. Parmi ses principales œuvres, Naïves hirondelles (1961), qui lui apporte le succès, suivie de La Maison d’os (1962), Le Jardin aux betteraves (1969) ou encore Le Bain à vapeur (1977).

Jean-Michel Ribes, qui a mis en scène des œuvres de Roland Dubillard, lui rend hommage.

Photo de Jean-Michel Ribes« Excusez-moi je pars » furent les derniers mots de Roland Dubillard, lui qui était déjà parti depuis longtemps de cette réalité définitive à laquelle on veut nous condamner.
Cocasse, drôle, tendre et rêveuse, son œuvre est une échappatoire à la tristesse du monde, aux raisonnements obligatoires et au sérieux des gens qui savent. Il nous laisse pièces, nouvelles et romans, vaste pays où volent de naïves hirondelles, où l’on croise des oiseaux d’escaliers nommés gobe-douilles et où l’on traverse des jardins de betteraves pour se réfugier dans l’étui à violon de Beethoven.
Roland Dubillard nous montre le vrai pays des hommes.

Jean-Michel Ribes

Crédit photo : Julien Attard