Disparition

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Hommage , Théâtre

Voir tous les tags

Hommage à Pierre Roudy

La cinéaste Nelly Kaplan salue la mémoire de l'auteur dramatique Pierre Roudy, disparu le 24 août dernier, aux côtés duquel elle siégea à la Commission du contrôle du budget de la SACD.

En souvenir de Pierre Roudy

«Contrôler un budget» n’est pas une tâche d’une gaieté rare, mais l’avoir assumée à plusieurs reprises au sein de ma chère SACD est tout à fait différent. Défendre l’intérêt des auteurs, lors de réunions franches et conviviales auprès des membres de l’Administration et des représentants de toutes les branches de la Création, m’a apporté une vision plus nette des problèmes nombreux auxquels nous sommes confrontés quotidiennement.

Cela m’a aussi permis de rencontrer Pierre Roudy, d’apprécier sa courtoisie et sa lucidité dans cette lutte permanente pour défendre, depuis Beaumarchais, les créateurs et leurs droits.

Romancier, homme de théâtre, critique aussi lucide que passionné, il possédait une dose radioactive d’humour et une curiosité toujours en éveil. Ses recueils : «Farces bonnes et joyeuses du Moyen-Age»; «Poèmes politiques, érotiques et libertins de temps anciens». Contribution à l’étude des mœurs ou encore sa «Chronique du Temps qui pleure et qui rit. Chronique d’une enfance éperdue», contribution très personnelle à son incessante recherche du temps retrouvé, se lisent avec le plus grand plaisir. A l’égal de ses romans, ses pièces théâtrales et ses ouvrages critiques.

Depuis la Voie Lactée d’où il contemple, tendre et ironique, les avatars de la rue Ballu, Pierre Roudy ne cessera de nous charmer.

Je salue sa mémoire avec amitié.

Nelly Kaplan