Disparition

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Disparition , Hommage , Théâtre

Voir tous les tags

Hommage à Pierre Mondy

Denise Chalem, présidente de la commission Théâtre de la SACD, salue la mémoire du comédien et metteur en scène, disparu le 15 septembre dernier.

La carrière de Pierre Mondy donne le vertige : cinéma, télévision, théâtre, réalisation, mise en scène ; rien n’aura échappé à cet artiste complet.

Comédien dans plus de cent films avec, entre autres, excusez du peu, Abel Gance, Costa Gavras, Molinaro, Becker… Autant de téléfilms avec les réalisateurs les plus prestigieux : Prat, Bluwal, Santelli, Tchernia, Marboeuf et bien d’autres.

Pour ma part, je souhaite évoquer l’homme de théâtre, comédien et metteur en scène infatigable. Sous ses airs bonhomme se cachaient une grande finesse et le goût du travail bien fait. J’ai pu constater maintes fois combien le public l’aimait d’un amour simple et sans réserve.

Je lui ai, un jour, proposé un rôle dans une de mes pièces, sans trop y croire, me disant qu’il n’aurait jamais le temps de la lire .Une semaine plus tard, il m’appelle me conviant au théâtre où il jouait. Assise dans une salle comble et acquise dès les premières minutes, je ne doutais pas de retrouver en loge, une heure et demie plus tard, un comédien et un metteur en scène comblés. Quelle ne fut pas ma surprise de le découvrir inquiet et m’expliquant (à moi !) les passages du spectacle qu’il souhaitait retravailler ! Il a ensuite pris le temps de me parler de mon texte avec une incroyable précision mêlée d’humanité. J’étais à la fois triste (il ne jouerait pas ma pièce s’estimant trop vieux pour le rôle) et heureuse de cet échange sincère. J’avais le sentiment d’être traitée, en toute simplicité, d’égale à égal par ce grand artisan au fait de toutes les difficultés de notre métier. Ce moment précieux je le garde dans ma mémoire et dans mon cœur.
Cher Pierre, merci pour ce «  tutoiement » fraternel qui m’a fait tant de bien.

Nul doute, que le public qui était votre priorité, a perdu aujourd’hui un Monsieur dont il se sentait si proche.

Denise Chalem

 

 

crédit photo : SACD / Stéphane Cardinale (People Avenue)