Disparition

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Disparition , Hommage

Voir tous les tags

Hommage à Jean Thibaudeau

Yves Nilly, premier vice-président de la SACD, administrateur délégué à la radio, salue la mémoire de l'écrivain et auteur dramatique, "un des grands bâtisseurs de la radio de nos rêves".

Tous les passionnés de création sonore connaissent le « Reportage d’un match international de football »¹ , le premier texte radiophonique (1961) de Jean Thibaudeau, inspiré de la première rencontre de l’après-guerre entre la France et l’Allemagne, à Colombes en 1952. «Je n'avais aucune expérience de la radio, je n'avais jamais mis les pieds dans un studio, je n'avais peut-être même jamais vu un magnétophone de ma vie, je connaissais la radio uniquement comme auditeur. Pourtant, le sujet du reportage, ce serait, autant ou plus que le football, la radio». Traduit et adapté dans le monde entier, son « film radiophonique » fut  selon un critique anglais le début d’une « nouvelle vague à la radio ». 

Un an avant ce chef d’œuvre sonore réalisé par Alain Trutat, paraissait son premier roman aux Editions de Minuit. A la fois romancier, créateur, essayiste, auteur dramatique et traducteur (Cortazar, Calvino…), et l’un des animateurs de la revue Tel Quel, l’homme discret a eu une œuvre passionnante et exigeante, toujours novatrice.

Gaston Bachelard, dans son magnifique texte « Rêverie et radio », écrivait « Un auditeur est du Nord, du Midi, un autre de l’Est et de l’Ouest. Mais chacun d’eux possède un archétype de la maison natale. Quelque chose est donc plus profond que la maison natale, ce qu’il est appelé dans un livre la maison onirique, la maison de nos rêves. »

Jean Thibaudeau restera l’un des grands bâtisseurs de la radio de nos rêves.

Yves Nilly

¹ Editions Phonurgia nova / Ina, Collection Les Grandes heures de la radio, 1998