Disparition

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Disparition , Hommage , Musique

Voir tous les tags

Hommage à Henri Dutilleux

Philippe Hersant, président de la commission Musique de la SACD, rend hommage au compositeur disparu le 22 mai dernier.

Nous apprenons avec une grande tristesse la disparition d’Henri Dutilleux. Il fut l’un des compositeurs les plus joués au monde, l’un des rares dont les œuvres seront devenues, de son vivant, des classiques du répertoire.

Ses goûts le portaient plus vers la musique symphonique que vers la musique scénique –exception faite de quelques partitions de jeunesse composées pour le Théâtre Français. Dans les années 70, Rolf Liebermann, directeur de l’Opéra de Paris, lui avait commandé un ouvrage lyrique, mais Dutilleux, hélas, n’a pas donné suite… Du moins aura-t-il enrichi notre répertoire d’un vrai chef-d’œuvre, le ballet Le loup, présenté à Paris en 1953, sur un argument de Jean Anouilh et une chorégraphie de Roland Petit. Une magnifique partition, écrite très rapidement, dans une sorte d’exaltation fiévreuse – chose rare chez Dutilleux, qui mûrissait longuement ses œuvres.

« On me reproche parfois ma lenteur, déclarait-il lors d’un entretien. Mais il m’est extrêmement difficile d’organiser mon travail tout en restant disponible pour certaines tâches qu’on doit tout de même – à mon sens – remplir. » Ainsi était Henri Dutilleux : toujours ouvert aux autres, prêtant une oreille attentive à ses jeunes confrères et donnant de son temps avec une générosité incomparable.

L’homme était merveilleux. Sa musique ne cessera de vivre et de résonner : elle est un des plus beaux fleurons de notre patrimoine artistique.

Philippe Hersant