Disparition

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Disparition , Hommage

Voir tous les tags

Hommage à Félicien Marceau

Claude Brulé, ancien président de la SACD, salue la mémoire de l'auteur dramatique, romancier et essayiste décédé le 7 mars dernier à l'âge de 98 ans.

Membre de l'Académie française, Félicien Marceau avait reçu le grand prix de la SACD en 1975.

CHER  FÉLICIEN

La mort s’est vengée de lui et les grands de notre littérature saluent leur pair Académicien, couronné de prix, admiré dans le monde entier. Et moi, très modestement, je revois dans ma peine ces fertiles années où Félicien Marceau avec son formidable théâtre - L’œuf, La Bonne soupe, L’Etouffe-chrétien et toutes les autres pièces - venait chaque semaine rue Ballu travailler avec un dévouement élégant et énergique à la défense et illustration de notre droit d’auteur.

Tous, nous avons été fascinés par les grands traits du personnage: sa miséricordieuse tendresse vers l’Homme seul, en proie à tous ces systèmes qui l’oppriment, le ravagent, le désincarnent ; en même temps, à côté de cette tendresse et née de sa véhémence même, une férocité dans le sarcasme tous azimuths ; et une orgueilleuse solitude profonde, plus ou moins dissimulée derrière l'humour et des courtoisies. Je l’ai vu à Neuilly, au cours d’une séance de signatures, être pris pour une autre célébrité par un visiteur, ne pas piper, noter  les précisions qu’on lui demandait et signer du nom de son confrère. Libre.

Nous avons savouré, j’ai savouré le privilège d’avoir entretenu avec ce discret des rapports de grande confiance. Puis il ne s’est plus représenté aux élections. Et mon vrai regret de ne pas être Académicien, c’est qu’au moins chaque jeudi, sous la coupole, j’aurais continué à travailler auprès de lui.

Claude Brulé