Théâtre

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Disparition , Hommage , Théâtre

Voir tous les tags

Hommage à Daniel Lemahieu

Louise Doutreligne, première vice-présidente de la SACD, salue la mémoire de l'auteur dramatique.

Daniel Lemahieu nous a quittés hier après avoir lutté depuis le début de l'été contre la maladie. C'était un auteur prolixe, foisonnant, baroque et un homme d'une grande générosité. Il avait été auteur associé à la Scène Nationale de Villeneuve d' Ascq avec Pierre-Etienne Heyman, puis le secrétaire général d'Antoine Vitez à Chaillot. Il fut ensuite maître de conférences à l'Institut d'Etudes théâtrales, jusqu'à sa retraite il y a une dizaine d'années. Il y avait notamment créé et animé la Licence Professionnelle d'Encadrement d'ateliers de pratique théâtrale, qui reste une formation qui aura beaucoup apporté à de nombreux étudiants. Il faisait partie du premier cercle d'auteurs à l'origine des e.a.t.

Ami de jeunesse, presque d'enfance, tous deux natifs de Roubaix, voici ce qui surgit parmi le flot des souvenirs : les stages d'art dramatique d'été à Marjevols, le choc de son magnifique texte sur la guerre d'Algérie à Paris, La Rose des Vents à Villeneuve d'Ascq avec Pierre-Etienne Heymann où Daniel m'a demandé de venir pour que j'y devienne "auteure permanente" à ses côtés, un rare CAC, comme on disait alors, et non Scène Nationale comme maintenant, qui avait une équipe artistique permanente, oui permanente, de 7 artistes auteurs !!  La préface étonnante de mon premier texte chez "Théâtrales" ! Un partage d'appartement à Paris pour réduire les frais de location tandis qu'il secondait Vitez à Chaillot... Un face à face tendu et puissant quand je lui ai dit que je pensais demander à Jean-Michel Ribes de devenir le premier Président des eat... des soirées, voire des nuits de parlottes en Avignon, en plein hiver, entre délires et constructions, et puis des fêtes, l'été, dans le jardin... et plus récemment un dîner rue Mimerel à Roubaix où Daniel et Danièle, son épouse, défiaient la mort  en me parlant d'Heidegger  !!! Les souvenirs affluent... c'est une énorme perte, une intelligence, un lecteur savant infatigable, un magnifique auteur et une telle proximité chaleureuse avec le peuple, les travailleurs..!!! La tristesse me submerge...

Louise Doutreligne