Cinéma

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Disparition , Hommage

Voir tous les tags

Hommage à Chantal Akerman

Gérard Krawczyk salue la mémoire de la cinéaste.

La cinéaste Chantal Akerman nous a quittés le 5 octobre. Elle tourne son premier film à 17 ans, un court-métrage plein de rage Saute ma ville (1968), dans lequel elle se met en scène. Sa filmographie éclectique et inclassable où se côtoient avec la même force chefs d’œuvre de fiction et documentaires : Jeanne Dielman, 23 quai du commerce, 1080 Bruxelles (1975), film féministe ravageur qui a influencé aussi bien Gus Van Sant, Todd Haynes ou encore Apichatpong Weerasethakul ; sa trilogie documentaire D’est (1993), Sud (1998), De l’autre côté (2002) déclinée dans le monde sous forme d’installations ; La Captive (2000), adaptation magnifique de La Prisonnière de Marcel Proust. Son dernier film, No Home Movie (2015) a été présenté en compétition au festival de Locarno.

Son regard pétillant, sa détermination, sa radicalité, son invention et sa liberté de ton vont nous manquer.

Gérard Krawczyk