Disparition

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Disparition , Hommage

Voir tous les tags

Hommage à Alain Scoff

Le cinéaste Yves Boisset rend hommage à Alain Scoff, scénariste et ancien administrateur de la SACD disparu le 20 janvier dernier.

Anar flamboyant et humaniste discret, Alain Scoff a fait le clown pendant vingt-cinq ans avant de dévoiler sa vraie nature. Il a connu la gloire populaire en incarnant pour les émissions de Stéphane Collaro le personnage culte de Ménardeau, ce flic idiot dans lequel se reconnaissaient avec ravissement tous les durillons de comptoir de la Mouffe et de Belleville. Il a fait jubiler les bobos post-soixante-huitards avec des farces iconoclastes comme Jésus-Fric Supercrack ou J'ai confiance en la justice de mon pays.

Et puis, brusquement, à la fin des années 70, il a fait semblant d'être sérieux en écrivant des pamphlets dans lesquels il fustigeait avec une alacrité sulfureuse l'hypocrisie des milieux politiques avec Boulevard Durand ou la bêtise à front de bœuf des brutes galonnées qui menaient les conscrits à l'abattoir avec Le Pantalon. Il écrivit aussi une dizaine de scénarios qui dénonçaient avec vigueur les tares de notre société.

L'Affaire Seznec, Le Pantalon ou L'Affaire Salengro récoltèrent une brassée de récompenses. Et  les 7 d'Or qui récompensèrent ses travaux mirent un peu de baume au cœur de cet éternel écorché vif que restait Alain Scoff. Avec lui, c'est probablement un peu de l'âge d'or de la télévision qui disparaît. Heureusement, ses pièces, ses bouquins et ses films resteront longtemps dans notre mémoire, autant que certaines de ses facéties historiques. Longue vie à Alain Scoff dont l'immortalité survivra sans doute à celle de bien des pâlichons Trissotins contemporains.  

Yves Boisset

 

crédit photo : Agence Enguerand