Audiovisuel

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Grand emprunt , Numérisation

Voir tous les tags

Grand emprunt : une initiative conjointe avec la SACD et les principaux détenteurs de droits

la SACD répond à la consultation publique sur le volet numérisation des contenus

Dans le cadre de la consultation publique sur l’action « soutien aux usages, services et contenus numériques innovants », la SACD a regroupé autour d’elle une initiative pour le cinéma français associant la Cinémathèque française et plusieurs des principaux détenteurs de droits : Pathé, Gaumont, Roissy Films, TF1 Droits Audiovisuels et SNC.

Le projet présenté s’articule autour de deux axes :

  • plan de numération des œuvres (longs et courts métrages) avec recours à des prêts publics issus du grand emprunt,
  • création d’une plateforme VàD innovante, ouverte et dédiée aux œuvres cinématographiques du 20ème siècle (œuvres en noir et blanc, œuvres antérieures aux années 90…).

Cette initiative commune s’inscrit dans le cadre de discussions régulières que la SACD a engagées depuis plusieurs années avec les grands détenteurs de catalogues et qui a déjà abouti à des accords significatifs en matière de transparence dans les contrats de renouvellement de droits qui sont cosignés par la SACD, notamment en traitant le problème des importants frais de restauration dans la relation auteurs-producteurs.

La SACD salue l’unanimité dégagée dans ce groupe de travail pour proposer un projet conjoint, ambitieux et singulier en Europe. Ce projet se veut ouvert à tous les détenteurs de droits : s’il aboutit et s’il est retenu par les pouvoirs publics, il pourrait donc profiter à toutes les structures qui détiennent des œuvres cinématographiques. L’ambition du projet est de lancer une mobilisation générale autour de solutions pérennes de numérisation pour toutes les œuvres cinématographiques qui, à défaut, sont menacées de pure et simple disparition dans un univers tout numérique. Et toute numérisation pérenne doit pouvoir s’accompagner de restaurations efficaces.

C’est un engagement constant de la SACD d’aider à l’exploitation maximale des œuvres de ses auteurs afin que chaque œuvre puisse trouver son public et le renouveler au fil du temps. Aussi le projet intègre-t'il un volet « exploitation » des œuvres qui, à côté de la nécessaire numérisation massive des œuvres, offre un débouché permanent à ces œuvres numérisées. Le projet de plateforme éditorialisée autour des œuvres de patrimoine couvrant un siècle de cinéma est un projet fort qui réunirait autour de son capital tous les détenteurs de catalogues qui souhaiteraient s’associer. Cette exploitation non exclusive des œuvres permettrait aux œuvres plus anciennes de profiter de débouchés commerciaux certains ;  elle permettrait de mettre en avant des œuvres aujourd’hui absentes des pages d’accueil des grandes plateformes actuelles. Cette carence commerciale et ce manque permanent de visibilité empêchent les œuvres plus anciennes de profiter des nouveaux leviers de croissance que constitue l’univers des exploitations à la demande. Autour de la SACD et de ses auteurs, ce projet fort a le mérite de réunir autour d’une même initiative plusieurs des principaux acteurs du cinéma. La SACD se félicite ainsi de cette mobilisation et espère vivement qu’il sera retenu par la commission du Grand Emprunt.