Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Positions

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Cinéma , TV publique

Voir tous les tags

Etat des liens entre cinéma et télévision

Les propositions de la SACD pour une meilleure exposition des films français

À l’occasion de la conférence de presse de ce jour sur « l’état des liens entre cinéma et télévision », la SACD a formulé plusieurs propositions afin d’assurer une meilleure exposition des films français sur l’ensemble des supports de télévision et renforcer l’offre légale des films.

La SACD propose notamment d’assouplir la réglementation rigide et obsolète interdisant certains jours et à certains horaires la diffusion de films à la télévision. Alors que l’offre de films français de catalogue (plus de 10 ans) s’est raréfiée sur les chaînes historiques et qu’elle tend à stagner sur les nouvelles chaînes de la TNT, la SACD souhaite la levée de toutes les contraintes pesant sur la diffusion des films de catalogue et de patrimoine français. Les assouplissements de cette réglementation pourraient également s’accompagner d’une amélioration de la contribution et des engagements des chaînes en faveur du cinéma.

Par ailleurs, la SACD regrette que tous les efforts n’aient pas encore été faits pour soutenir le développement des offres légales À ce titre, elle encourage les pouvoirs publics à favoriser une réforme de la  chronologie des médias qui n’a prévu aucune dérogation pour l’exploitation des films en vidéo à la demande par abonnement (36 mois après la sortie des films en salles) et de la rendre ainsi compatible avec la jurisprudence européenne. Elle suggère que des assouplissements puissent être accordés pour les films qui n’ont pas fait l’objet d’un financement par les chaînes de télévision.

Enfin, elle défend à l’ère numérique, la mise en œuvre d’une obligation d’exploitation permanente et suivie des œuvres audiovisuelles et cinématographiques. Rien ne justifie que des films, qui ne sont plus protégés par des exclusivités, ne puissent être disponibles sur les plateformes légales.

de gauche à droite : Bertrand Tavernier, Pascal Rogard et Gérard Krawczyk