Festival  d'Avignon

Et aussi...

La SACD Belgique au théâtre des DOMS

Du 8 au 28 juillet : Ecoutez voir – Table d’écoute SACD
Des extraits de textes de théâtre lus par des auteurs, à écouter
Des « pastilles sonores » à écouter sur la table d’écoute avec IPods et casques installée dans la cour du théâtre des Doms durant toute la durée du festival. Pour découvrir la richesse et la diversité de la création contemporaine.
Ecoutez – se laisser emporter par les mots, la voix de l’auteur, la texture d’un texte.
Voir – laisser apparaître un univers singulier, voir surgir les personnages qui l’habitent, se nouer une histoire…
Un point d’écoute proposé par la SACD en lien avec Bela (www.bela.be), site de promotion et d’édition en ligne des auteurs, et en partenariat avec l’émission par Ouï-dire (La première RTBF). Vous en voulez plus ? Réécoutez les capsules sur bela ou commandez le texte en version intégrale.

15 juillet : Pecha-Kucha @ les Doms
Racontez votre histoire en 20 images x 20 secondes
Avec les compagnies et artistes résidentes du Théâtre des Doms
Animé par  Alok Nandi, auteur-réalisateur multimédia.

Des pièces créées au festival d’Avignon soutenues par les fonds SACD

Fonds SACD Humour/One man show

  • Bienvenue au Kwatt de Valery N’dongo, mise en scène de Sonia Ristic au Petit Louvre
  • Miss Crise de Laureline Kuntz, mise en scène de Virginie Berthier au Petit Louvre
  • Ali au pays des merveilles, d’Ali Bougheraba et Didier Landucci, mise en scène de Didier Landucci au Théâtre du Palais Royal – Avignon Off

Fonds SACD Théâtre

  • Sun de Cyril Teste, auteur et metteur en scène – Salle Benoît XII – Avignon In
  • Oncle Gourdin conception, mise en scène et scénographie de Sophie Perez et Xavier Boussiron –  Gymnase du Lycée Mistral

Des pièces créées qui ont eu l’aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-SACD :
Au Festival d’Avignon :
Dans le Off

  • Prométhée Poème électrique de François Chaffin au Théâtre Girasol
  • L’Enfant qui… de Patrick Masset (cirque) sur l’Ile Piot
  • Bats l’enfance d’Adeline Picault
  • Où on va, papa ? adaptation théâtrale de Xavier Carrar, d’après le roman éponyme de Jean-Louis Fournier (Editions Stock – Prix Fémina 2008), à Présence Pasteur
  • Ana non adaptation de Gérard Vantaggioli d’après le roman d’Agustin Gomez-Arcos, au Théâtre du Chien qui Fume

Au Festival

  • Tout doit disparaître d’Eric Pessan à La Chapelle des Pénitents Blancs
  • Tracks et Forecasting de Giuseppe Chico et Barbara Matijevic, dans le cadre de la 25ème Heure

Et deux lectures dans le cadre de Villeneuve en Scène :

  • Bamako-Paris de Ian Soliane
  • Call me Chris d’Aline Reviriaud

BINOME

15 au 20 juillet à 18h, Cour de l’Hôtel de la Préfecture d’Avignon
Des textes issus de rencontres entre auteurs et scientifiques :

  • Vendredi 15 juillet : Matthieu Bertholet, auteur et Nicole Elkaroui (Paris 6)
  • Samedi 16 : Stéphanie Marchais, auteur et Patrick Martin ( institut Royal de sciences naturelles, Bruxelles)
  • Lundi 18 : Gérard Watkins, auteur et Edmond Dounias (institut de recherche et développement IRD)
  • Mardi 19 : Scali Delpeyrat, auteur et Karin Tarte (INSERM)
  • Mercredi 20 : Virginie Thirion, Charles Lecellier ( CNRS)

Plus d'informations sur BINOME

Théâtre Ouvert : 40 ans

Chapelle des Pénitents Blancs - du 8 au 24 juillet
Organisé par Lucien Attoun et Micheline Attoun, créateurs de Théâtre Ouvert, avec la SACD.

Mises en espace

  • 8 et 9 juillet à 15h et 21h : Cancrelat de Sam Holcroft, mise en espace par Jean-Pierre Vincent
  • 13 juillet à 15h et 21h et le 14 juillet à 12h et 18h : Dénommé Gospodin de Philipp Löhle, mise en espace par Benoît Lambert
  • 18 et 19 juillet à 15h et 21h : Tout doit disparaître (soldes monstres) d’Eric Pessan, mise en espace par Frédéric Maragnani
  • 23 et 24 juillet à 15h et 21h : Les Heures sèches de Naomi Wallace, mise en espace par Alain Françon

Rencontre
20 juillet à 11h et à 13h30
La mise en espace : une écriture de la mise en scène, animée par Denis Guénoun, avec la participation d’auteurs, metteurs en scène, comédiens et témoins.

Exposition
Du 8 au 24 juillet : Une histoire affichée.

24 heures pour Jean Vilar

Maison Jean Vilar - Lundi 11 juillet, 19h au mardi 12 juillet, 19h
En partenariat avec : Les auteurs dans l’espace public (AEP), la Maison Jean Vilar et la SACD
Insistera-t-on jamais assez sur le souci, insatisfait, de Jean Vilar pour les auteurs contemporains, sur sa recherche insistante, ses appels à la fois désespérés et plein d’humour (il est vrai que l’humour est la politesse du désespoir) à ses contemporains – Giono, Ionesco, Sartre, Camus… ?
Forts de cette vérité, nous avons sollicité la réflexion des adhérents de la SACD qui nous ont répondu avec une belle générosité. L’idée spontanée de Dominique Houdart a aussitôt réuni tous les suffrages : imaginer dans la calade de la Maison Jean Vilar une sorte de marathon en hommage à Vilar, 24 heures au cours desquelles on lirait du Vilar, du Vilar, du Vilar, en faisant appel à toutes les bonnes volontés d’Avignon, au in, au off, au out, au public, à tous enfin, auteurs, comédiens, journalistes, public, garçons de café, employés de mairie, loueurs abusifs d’appartements sinistres ou de maisons avec piscine, et tout raton laveur de la rue des Teinturiers ! Si l’on compte bien, c’est 250 à 300 personnes qui interviendront selon une mise en scène réglée par la Compagnie RetourAmont de Fabrice Guillot – avec d’autres complicités comme celle de Jacques Livchine, Olivier Comte et des membres des Souffleurs, Marie Do Freval, Carole Prieur, Françoise Guillaumond, Jacques Remus Nicole Desjardins, et bien d’autres Auteurs dans l’Espace public.
Il conviendra de prendre date avec l’équipe d’organisation à la Maison Jean Vilar : chaque lecteur rejoindra la calade une demi-heure avant sa lecture et tirera au sort un texte de Vilar. Il aura dès lors une vingtaine de minutes pour appréhender son texte et se placer dans les conditions proposées par Fabrice Guillot, les unes acrobatiques (pour ceux qui se sentent en forme et ont le goût de l’altitude), les autres plus tranquilles (pour ceux qui préfèrent la lecture à la table)…

Tout au long de ce marathon, soupes, cafés, rafraîchissements seront disponibles à des tarifs défiant toute concurrence pour restaurer, réconforter, encourager nos marathoniens de l’esprit.
Vilar n’avait pas idée du théâtre qui s’est développé, dans les dernières décennies, au cœur de l’espace public. Cet hommage des saltimbanques des rues est celui de « monte-en-l’air » qui ont su prendre le théâtre par effraction – un rêve d’insoumission que Jean Vilar aurait assurément partagé.
Venez nombreux saluer Jean Vilar !
Pour vous inscrire :
auteurs.espace.public@gmail.com
indiquez approximativement l’heure à laquelle vous pourrez vous joindre à nous
Toute lecture « mise en espace » sera bienvenue (jonglage, danse).

Egalement en collaboration avec France Culture

15 juillet à 21 h : Autour de nullepart et Une désolation de Yasmina Réza
Editions Albin Michel au Musée Calvet

Soirée exceptionnelle consacrée à Yasmina Réza. L'auteur lira un texte écrit pour l'occasion inspiré de ses deux textes.

Réalisation : Blandine Masson
En direct sur France Culture.

Yasmina Reza écrit sa première pièce en 1987. Conversations après un enterrement est créée à Paris.
Depuis, ses œuvres théâtrales ont été adaptées en plus de 35 langues et produites dans des théâtres de renom de Moscou à Broadway : à la Royal Shakespeare Company, au Théâtre National de Londres, au Berliner Ensemble, à la Schaubühne de Berlin, en passant par le Burgteater de Vienne, ou encore le Théâtre Royal de Stockholm. Elle a obtenu les deux prix anglo-saxons les plus prestigieux : deux Laurence Olivier Award (U.K.) et deux Tony Award (U.S.A.) pour Art (1998) et Le Dieu du Carnage (2009), adapté au cinéma  par Roman Polanski avec notamment Jodie Foster et Kate Winslet.

Sa dernière pièce Comment vous racontez la partie paraît chez Flammarion en mars 2011.

Depuis 1997, Yasmina Reza est également auteur d’œuvres littéraires  avec Hammerklavier, Une Désolation, Adam Haberberg, Dans la luge d'Arthur Schopenhauer, Nulle part et L'Aube, Le Soir ou la nuit, traduites dans le monde entier.

En 2009, elle a réalisé son premier film Chicas avec Emmanuelle Seigner, Carmen Maura, André Dussolier.

19 juillet à 20 h : Hommage à Philippe Avron
au Musée Calvet

20h - Montaigne, Shakespeare, mon père et moi
Enregistré en 2010 par Philippe Avron
Suivi de la remise du prix « SACD / Philippe Avron », à un spectacle du off sélectionné par la fédération des festivals d’humour, dirigée par Fabrice Laurent. Plus d'informations sur le Prix 2011.

22h - Hommage en images
Projections photos et archives

Une initiative de : l’association des Amis de Philippe Avron, Festival d’Avignon, Maison Jean Vilar, cinéma Utopia, France Culture, Sacd, CEMEA/ Centres de jeunes et de séjour, Théâtre des Halles...

D’autres hommages à Philippe Avron pendant le Festival :

10h30 Cinéma Utopia
Philippe Avron, passeur d’humanité
Film de Jean-Gabriel Carasso et Jac Chambrier

17h Maison Jean Vilar
Rencontre autour de Philippe Avron
Lecture de textes et témoignages.

Création au Théâtre du Chêne Noir

Si Siang Ki, ou l’histoire de la Chambre de l’Ouest
de Wang Che-Fou,  dans une adaptation et mise en scène de Gérard Gélas
Avec le soutien de la SACD

www.chenenoir.fr/programmations/saison-ete/article/si-siang-ki