Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Positions

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Entretiens de Valois , Théâtre

Voir tous les tags

Entretiens de Valois : la SACD réaffirme la nécessité d’une politique nouvelle ouverte à la création

Partie prenante aux Entretiens de Valois et aux réflexions qui ont associé tous les professionnels du spectacle vivant depuis un an, la SACD prend acte de la nouvelle étape de négociation souhaitée et annoncée par la Ministre de la Culture et de la communication lors de la réunion qui s'est tenu le 30 janvier dernier.

Pour la SACD, une refonte ambitieuse de la politique du spectacle vivant, à laquelle elle entend contribuer, doit renouveler le soutien à la création et réaffirmer la nécessité de la présence des auteurs dans les instances de réflexion et de discussion professionnelles comme dans les lieux et les théâtres publics.

La SACD soutient naturellement les objectifs visés par l'ensemble des participants aux Entretiens de Valois et, en particulier, ceux tendant à rénover la gouvernance des politiques culturelles, à favoriser la clarification et l’efficacité des dispositifs d'aides publiques et à assurer une meilleure circulation des artistes et des œuvres.

Toutefois, la SACD pose comme préalable à sa participation active à cette phase de négociation qui va s'engager, la prise en compte et la discussion de 4 propositions qu'elle a formulées durant ses entretiens et qui ont suscité un large consensus :

  • assurer, dans des délais brefs, une transparence réelle et totale du secteur par la création d'un "observatoire national du spectacle vivant". Seule cette mesure, qui permettra de produire enfin des statistiques fiables et globales, sera en mesure de garantir à l'avenir une vraie connaissance donc une évaluation des politiques du spectacle vivant. Ce sera alors sur des bases claires et irréfutables que pourront être envisagées les réformes et réorientations qui pourraient être nécessaires ;
  • la mise en oeuvre d'une réflexion approfondie pour aboutir à un projet de loi d'orientation pour le spectacle vivant. En effet, rien ne justifie aujourd'hui que le secteur du spectacle vivant soit le seul des grands secteurs culturels dont la politique ne soit régulée par aucune loi. Le simple jeu des décrets successifs ou des circulaires ministérielles ne peut ni asseoir durablement une politique, ni définir avec précision et légitimité les principes généraux du soutien au spectacle vivant et à la création, ni fixer des missions et des rôles ambitieux aux pouvoirs publics ;
  • la rationalisation de la gouvernance du spectacle vivant, notamment par la création d'un centre national du spectacle vivant. Cet organisme aux missions élargies aura vocation à travailler à la transparence du secteur, à prendre part à la régulation, à soutenir l’économie du théâtre et du spectacle vivant, et à promouvoir la création contemporaine et sa diffusion auprès de tous les publics ;
  • l'association des créateurs et des auteurs à la direction et au développement des théâtres publics et des lieux de création.

Déterminée à œuvrer à la nécessaire réforme de la politique du spectacle vivant, la SACD espère vivement que cette phase de négociation saura, comme les travaux de réflexion qui ont été conduits depuis un an sous l'égide de la DMDTS, permettre la participation de l'ensemble des professionnels, en particulier en s'ouvrant aux créateurs.

Elle souhaite qu'elle aboutisse à un compromis général qui ne négligera aucunement les intérêts de la création. La SACD considère en effet que les enjeux de la réforme du spectacle vivant ne peuvent se satisfaire de petits arrangements mais doivent au contraire pouvoir bénéficier d'une politique nouvelle qui sache tenir compte des exigences de la création et de sa diversité.