Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Positions

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Production audiovisuelle

Voir tous les tags

Bilan de la production audiovisuelle aidée en 2007 :

un recul inquiétant

La SACD a pris connaissance avec inquiétude du bilan de la production audiovisuelle aidée en 2007 qui témoigne d'une baisse des programmes audiovisuels aidés de 9,4% et d'une réduction de l'investissement de l'ensemble des chaînes dans la fiction, l'animation, le documentaire et le spectacle vivant de 8,2%.

La SACD est d'autant plus inquiète de cette tendance et de ce recul global sur le financement de la création audiovisuelle française qu'ils s'accompagnent de la volonté de certains éditeurs de réviser à la baisse leurs obligations d'investissement dans la création.

Certes, la SACD n'ignore pas les réserves méthodologiques propres à cette étude, dont les données peuvent être en décalage avec celles des chaînes et ne pas rendre compte de certaines commandes des chaînes effectuées en 2007 mais qui bénéficieront du soutien du CNC en 2008.

Toutefois, l'homogénéité, depuis plusieurs années, des méthodes de calcul du CNC rend malheureusement réaliste et crédible la baisse notable des investissements dans la production d'œuvres patrimoniales.

Au-delà, la SACD regrette vivement que les chaînes de la TNT, dont l'audience moyenne cumulée atteint désormais les 10%, ne contribue qu'à hauteur de 0,09% des investissements des chaînes dans la production de fiction.

Elle précise aussi que, si ce rapport semble afficher une hausse relative de la rémunération des auteurs et des droits artistiques, elle est due à une forte hausse des droits artistiques étrangers (+54,8%) liée à l'adaptation de séries américaines, notamment par TF1, qui ne concoure pas à l'amélioration des conditions de rémunération des auteurs pour leurs créations originales. Le poste « droits artistiques » ne représente toujours qu'une part extrêmement faible des budgets de production de fiction (7,2%, tous droits confondus), égale aux frais généraux des sociétés de production mais bien inférieure aux autres postes de la production de ces films.

Face à ce constat, la SACD demande aux pouvoirs publics :

  • de s'engager au maintien et à la pérennité des engagements des diffuseurs dans la diffusion et la production des œuvres patrimoniales d'expression française ;
  • de réformer la réglementation relative aux obligations des chaînes de la TNT dans la création afin de faire cesser une situation inéquitable dans laquelle ces chaînes, qui génèrent une audience croissante et une hausse des ressources publicitaire exponentielle, n'apportent aucune contribution à la création audiovisuelle ;

La SACD souhaite par ailleurs qu'en 2008, les partenaires qui contribuent au financement de la création ne se désengagent pas d'une création originale et exclusive, au profit d'un choix à courte-vue ou de gels de commande déguisés et, notamment, fassent des efforts particuliers pour assurer à la rémunération des auteurs une hausse significative.

Téléchargez le bilan.

Les  dossiers  de  la  SACD