Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Positions

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Audiovisuel public , France Télévisions

Voir tous les tags

Avis du CSA sur le projet de décret portant sur le cahier des charges de France Télévisions : la SACD souhaite que le gouvernement retienne les modifications et ajouts proposés par le CSA.

La SACD a pris connaissance avec intérêt et satisfaction de l’avis rendu par le CSA concernant le projet de décret portant sur le cahier des charges de la société nationale de programme France Télévisions.

Alors que le projet de cahier des charges avait déjà le mérite d’amplifier les orientations mises en œuvre depuis quelques années par France Télévisions et d’améliorer la diffusion de la création et de la culture, en particulier aux heures de grande écoute, l’avis du CSA apporte une forte valeur ajoutée en renforçant très significativement l’ambition du service public en faveur de la création et de sa diversité.

La SACD se félicite donc que le CSA ait répondu aux vives inquiétudes des créateurs qui craignent que la transformation – nécessaire - de France Télévisions et le souci de rationalisation qui l’accompagne ne se fassent finalement au détriment de la diversité et du pluralisme de la création.

En proposant d’ajouter à la mission du service public la nécessité de veiller à la diversité de l’accueil des projets, le CSA fait œuvre utile en témoignant de sa vigilance et en confirmant la vocation du service public à favoriser la diversité des décisions d’investissement et à soutenir des projets ambitieux et audacieux.

La SACD espère que ce souci manifesté par le CSA éloignera définitivement le risque de voir se constituer des unités de programmes centralisées entre quelques mains ou spécialisées par genre dont les conséquences risqueraient d’être une uniformisation de la création.

Plus généralement, la SACD adhère aux propositions formulées par le CSA pour renforcer l’exigence éditoriale, la diversité des cases, des écritures et des formats en matière de fiction ainsi que le regard sur la société contemporaine afin que le service public puisse pleinement participer au renouvellement de la fiction française, à l’accompagnement des nouveaux talents et à la mise en avant de sa diversité.

Elle se réjouit également de l’enrichissement des dispositions relatives à l’exposition du cinéma sur les antennes du service public et notamment de la volonté du CSA d’améliorer l’éditorialisation des cases cinéma ainsi qu’aux efforts qui devraient être portés sur la diffusion des courts-métrages, des films de ciné-clubs et des films d’art et d’essai.

Elle soutient par ailleurs la volonté exprimée par le CSA d’inscrire dans le cahier des charges du service public un rôle fondamental dans l’éducation aux médias. Cet oubli constituait une lacune préjudiciable.

Enfin, la SACD est sensible à la proposition du CSA d’augmenter le seuil de diffusion du spectacle vivant sur France Télévisions. En effet, le renforcement du seuil à atteindre, via un mécanisme d’incitation qui peut permettre d’améliorer la diffusion des spectacles à des horaires de grande écoute, semble constituer une réponse adaptée à la sous-exposition du spectacle vivant et renouveler l’ambition du service public à son égard.

Au regard des propositions positives formulées par le CSA qui permettraient de renforcer l’identité et la singularité du service public, la SACD appelle le Gouvernement à retenir les améliorations proposées qui vont dans le sens de l’ambition portée avec la suppression de la publicité sur le service public et du renforcement de la responsabilité de France Télévisions dans le financement, l’exposition et le soutien à une création cinématographique et audiovisuelle française aussi diverse que fragile.