Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Positions

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Cinéma , CNC , Soutien

Voir tous les tags

Aide à la distribution cinématographique : un plan de soutien bienvenu

Le plan d'aide à la distribution cinématographique annoncé par le CNC et devant entrer en application à partir du 1er janvier 2017 est une bonne nouvelle pour le financement de la création.

La hausse à hauteur de 5 millions d'€ des aides automatiques et sélectives dont peuvent bénéficier les distributeurs permettra de renforcer un secteur qui y participe utilement, et notamment pour les films français. Elle sera également importante pour conforter et accompagner la diversité de l'offre de films disponible pour les spectateurs.

Ce nouveau plan vient compléter les mesures déjà prises dans le cadre des Assises du cinéma. Au-delà de l'amélioration du soutien à la production et du renforcement des aides à la distribution, les Assises puis la loi Création, adoptée en juillet dernier, ont également prévu l'adoption de dispositions destinées à renforcer la transparence dans le cinéma, et plus particulièrement des comptes de production et d'exploitation des films.

À cet égard, la SACD participera activement à la concertation entre auteurs, producteurs et distributeurs que vient de lancer le CNC afin de garantir des standards élevés de transparence. C'est à la fois une exigence légitime des auteurs et une contrepartie nécessaire aux renforcements des soutiens publics, venant du CNC ou de l'État via les crédits d'impôts, récemment actés en faveur des producteurs, des distributeurs et des exportateurs.

Avec la signature en 2010 d'un accord entre auteurs et producteurs, des progrès avaient pu être accomplis avec la clarification du calcul du coût des films et de leur amortissement et l'instauration de procédures de contrôle aléatoire des comptes des producteurs. La SACD est attachée à ce que cet acquis minimal soit consolidé et serve de socle sur lequel construire une transparence totale des comptes et des recettes d'exploitation des films, ainsi que des remontées de recettes.

Dans la relation qui unit auteurs, producteurs et distributeurs, la transparence doit être un principe cardinal et incontournable.