Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Positions

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Cinéma , Exploitations

Voir tous les tags

Adoption au Sénat de mesures en faveur des salles de cinéma

L’ARP et la SACD demandent une réforme en profondeur de l’exploitation cinématographique

L’ARP et la SACD ont pris note avec intérêt des amendements adoptés hier en Commission de la Culture, de l’Education et de la Communication du Sénat afin d’améliorer le dispositif permettant aux communes d’exonérer certaines salles de cinéma de la taxe professionnelle.

Elles sont satisfaites du choix effectué par la Commission de proposer des mesures conjoncturelles, ciblées et proportionnées aux difficultés résultant de la baisse de fréquentation que connaissent en particulier la petite (-11% sur les 9 premiers mois de l’année 2009) et la moyenne exploitation (-4% sur les 9 premiers mois de l’année 2009).

L’ARP et la SACD rappellent a contrario que sur cette même période, la fréquentation globale a progressé de 7,2%, laissant deviner la forte croissance dont continuent à bénéficier les grands exploitants et les multiplexes.

Au-delà des mesures conjoncturelles et justes proposées par le Sénat, l’ARP et la SACD encouragent les pouvoirs publics comme le Parlement à engager sans tarder une réforme en profondeur de l’exploitation cinématographique dont les pratiques récentes ont contribué à renchérir le coût de distribution des films et à créer de l’opacité dans la remontée des recettes vers les ayants droit.

A cet effet, l’ARP et la SACD formulent trois propositions :

  • la mise en place d’une commission de la transparence, composée de représentants de toute la filière, chargée d'analyser les pratiques et les rémunérations, le mode de partage des aides, et d'étudier les disparités entre les différents modèles de l'exploitation ;
  • l’engagement d’une étude par le CNC sur un Taux Effectif de Location qui serait un outil bien plus pertinent et efficace que le taux moyen de location pour calculer la rémunération des films ;
  • l’assujettissement au financement du compte de soutien du cinéma de l’ensemble des recettes issues de l’exploitation des films, notamment celles liées aux bandes annonces et aux affiches.