Contact Presse : Agnès Mazet  |   tel : 01 40 23 45 11  |   email : agnes.mazet@sacd.fr  |   RSS Presse

Les  communiqués  Infos

Ajouter aux favoris / Partager

Tags : Disparition , Hommage

Voir tous les tags

Adieu Claude

La SACD rend hommage à un fervent défenseur des auteurs.

L’auteur dramatique, scénariste, réalisateur et journaliste, Claude Brulé s’est éteint à Paris le 30 septembre à l’âge de 86 ans. Les auteurs du Conseil d’administration de la SACD mais également l’ensemble des salariés de l’entreprise sont dans la tristesse et tiennent à saluer la mémoire de l’un des plus fervents défenseurs des auteurs, un homme fidèle, passionné, curieux et engagé.

Ses obsèques seront célébrées vendredi, à 10H45, à l'église Saint-Roch, à Paris, la paroisse des artistes.

Né le 22 novembre 1925 à Paris, Claude Brulé grandit dans le monde du spectacle. Son oncle, le comédien André Brulé est à l’origine du Théâtre de la Madeleine et son père Lucien Brulé a été un grand administrateur de théâtre. Son goût des mots le saisit dès l’enfance et l’entraîne vers des études supérieures en Lettres et Philosophie ce qui le conduit à embrasser le métier de journaliste. Il entame une brillante carrière de journaliste à Paris-Match, au magazine Elle et fut le directeur de l’information de Paris-Presse, quotidien très ouvert sur l’actualité des spectacles.

Ses racines artistiques le rattrapent à partir de 1960, où il se consacre à l’écriture pour le cinéma, le théâtre, la radio puis la télévision.

C’est au travers de ses amitiés, de son amour des mots et des auteurs que se dessine la carrière de Claude Brulé. Ses rencontres notamment avec Roger Vadim, Jean Poiret, Alain Decaux, Alexandre Astruc, Michel Boisrond mais aussi Roberto Rossellini et Luchino Visconti ont donné naissance à des textes, des films et dialogues qui ont marqué les esprits alternant avec bonheur entre cinéma d’auteur et cinéma populaire.

De son écriture pour le théâtre on retiendra notamment en 1969, la revue Les Grosses Têtes au théâtre de l’Athénée qu’il signe avec Jean Poiret, et en 1985 Hugo, L’Homme qui dérange qu’il écrit avec Alain Decaux pour le centenaire de la mort de Victor Hugo.

Il débute au cinéma avec Roger Vadim pour lequel il co-écrit avec Roger Vailland Les Liaisons dangereuses (1959), et avec Jean-Claude Forest Barbarella (1968). En 1960, il participe au chef d’œuvre de Luchino Visconti Rocco et ses frères dont il écrit les dialogues. Suivront entre autres les scénarios des films : Les Adolescentes d’Alberto Lattuada (1960), La Proie pour l’ombre d’Alexandre Astruc (1961), Up from the beach (Le Jour d’après  en version française) de Robert Parrish (1965), Le Scandale de Claude Chabrol (1967), La Leçon particulière de Michel Boisrond (1968). Avec Angélique marquise des anges et Merveilleuse Angélique (1964), l’un de ses plus grands succès reste le film de René Clément  Paris brûle-t-il ? dont il est un des scénaristes avec Jean Aurenche, Yves Boisset, Pierre Bost, Marcel Moussy, Gore Vidal et Francis Ford Coppola (1966).

Dès les années 70, il participe aux grandes heures de la télévision française avec des feuilletons tels que : Arsène Lupin, La Dame de Monsoreau, La Ville noire, Le Soleil se lève à l’est, Le Fou et le Désert, Le Roi qui vient du sud (Henri IV), Molière pour rire et pour pleurer, Ce Diable d’homme (Voltaire), Les Évasions célèbres, l’Argent.

Engagé en faveur des auteurs, il fut chargé de cours sur le droit d'auteur à l'université Paris-Sorbonne, mais surtout un membre indissociable de la SACD. Claude Brulé a été à deux reprises de 1988 à 1990 et de 1992 à 1994, Président de la SACD, dont il était jusqu’à sa disparition le délégué aux affaires juridiques. Il fut également vice-président de la Confédération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs (CISAC). Depuis 1988, il était le vice-Président du Fonds d’aide au théâtre privé et l’administrateur de la sécurité sociale des auteurs (AGESSA).

Claude Brulé a été distingué comme Officier de la Légion d’honneur, Officier de l’ordre des Arts et des Lettres, Chevalier des Palmes académiques, Chevalier de l’ordre royal belge de la Couronne.